Un raid russe tue accidentellement trois soldats turcs, Poutine présente ses condoléances

Un raid russe tue accidentellement trois soldats turcs, Poutine présente ses condoléances© © Maxim Chemetov Source: Reuters
Un bombardier russe (Photographie d'illustration)

Le président russe Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances à son homologue turc, après la mort de trois militaires turcs dans des frappes aériennes russes, qui les ont accidentellement touchés.

Moscou a reconnu, le 9 février, que des avions de guerre russes avaient accidentellement causé la mort de trois soldats turcs, dans le nord de la Syrie, a indiqué l'agence RIA. Les autorités russes ont ainsi confirmé des informations diffusées plus tôt dans la journée par l'armée turque, selon lesquelles trois militaires avaient perdu la vie et 11 autres avaient été blessés lors d'une opération contre l'Etat islamique (EI).

Le Kremlin a par ailleurs annoncé que le chef d'Etat russe, Vladimir Poutine, avait présenté ses condoléances au président turc Recep Tayyip Erdogan, lors d'un entretien téléphonique. «Entre autres sujets, [le président Poutine] a dit [au président Erdogan] qu'il lui transmettait ses condoléances, au sujet de l'incident qui est survenu jeudi matin, lorsque des militaires turcs ont été tués en raison d'un manque de coordination dans les frappes de l'aviation russe contre des terroristes, au cours de l'opération conjointe [russo-turque] pour libérer Al-Bab», a ainsi indiqué le responsable de la communication du Kremlin, Dmitri Peskov.

L'incident malencontreux a néanmoins conduit les deux dirigeants à s'accorder sur un renforcement de leur coopération en Syrie, afin de lutter plus efficacement contre leur ennemi commun, Daesh.

Le chef d'état-major russe, Valeri Guerassimov, s'est lui aussi entretenu avec à son homologue turc, Hulusi Akar, lui exprimant ses condoléances.

Lire aussi : Moscou : les forces russes et turques mènent leur première opération commune contre Daesh en Syrie

La Turquie engagée en Syrie depuis août

Les frappes aériennes en question ont été menées à proximité de la ville d'Al-Bab, sous contrôle de l'EI, dans le nord de la Syrie. Des rebelles syriens soutenus par Istanbul réalisaient une offensive d'envergure contre la cité, le 9 février.

«Au cours des derniers jours, nos forces spéciales, nos soldats et les membres de l'Armée syrienne libre ont réalisé une nette progression» à Al-Bab, avait fait savoir la veille le chef de la diplomatie turque, Mevlüt Cavusoglu. «La cible suivante, en Syrie, est [...] Raqqa», capitale auto-proclamée de Daesh, avait ajouté le haut responsable turc. Ankara a lancé fin août 2016 une offensive dans le nord de la Syrie, avec objectif d'en chasser à la fois les djihadistes de l'EI et les milices kurdes. 

Lire aussi : Bachar el-Assad : «le sang des soldats russes morts en Syrie ne se mesure pas en argent»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.