Le groupe de hackers Anonymous soutient un nouveau réseau social sécurisé

Reuters/Dado Ruvic Source: Reuters
Reuters/Dado Ruvic

Un nouveau réseau social qui appelle à plus de transparence, de sécurité et d’intimité que les géants actuels de l’internet a obtenu le soutien du groupe «hacktiviste» Anonymous. Ce nouvel acteur va protéger et crypter toutes ses données.

Au premier regard, Minds.com ressemble à tous les autres réseaux sociaux : il permet à un utilisateur de suivre toutes les actualités de ses amis et de commenter les publications. Mais la principale différence est invisible pour les yeux. Minds.com ne vise pas à générer des profits en amassant des données. C’est même juste le contraire. Son but est en effet de crypter tous les messages de façon à ce qu’il ne puissent pas être lus par des gouvernements ou des annonceurs.

Le réseau social entend aussi récompenser ses utilisateurs pour ses interactions qui peuvent être générées en votant, commentant ou en téléchargeant du contenu. Les récompenses se présenteront sous forme de points qui pourront être échangés contre des «vues» de vos publications». Bref, plus on est actif, plus vos publications sont promues par le réseau.

«C’est un nouveau paradigme qui donne une voix à tout le monde», lit-on sur le site web Minds.com.

Les publications seront promues avec l’utilisation d’un algorithme transparent, contrairement à la méthode de Facebook qui reste très mystérieuse. En plus, le code de Minds.com est en open source, ce qui permet à chacun de contribuer au design et à la maintenance du réseau.

«Notre position est que l’utilisateur mérite d’avoir le contrôle d’un réseau social dans tous les sens du terme», a déclaré à Business Insider le fondateur du site Bill Ottman.

Tout informaticien peut vérifier le code pour s’assurer que n’importe qui peut accéder aux données du site, ce qui le rend unique, estime Bill Ottman. «Plusieurs sociétés affirment qu’elles utilisent le cryptage de données, ce qui garantit l’intimité des utilisateurs», a ajouté Bill Ottman . «Mais c’est n’est pas du vrai cryptage, parce qu’on ne peut pas vérifier le code pour comprendre s’il y a des backdoors», met en garde l’intéressé.

Ce modèle d’affaires a attiré l’attention du groupe de hackers activistes Anonymous, qui appelle les informaticiens et les concepteurs à aider à développer ce nouveau réseau.

«Unissons nos efforts pour travailler ensemble sur le code de Minds.com et construire une site top qui est vient du peuple, est fait par le peuple et pour le peuple», a posté Anonymous ART of Revolution sur sa page Facebook.

Le site, qui a lancé lundi des versions pour des appareils fixes et mobiles, a attiré du trafic même avant le lancement officiel. Selon Bill Otman, le site avait déjà enregistré 60 millions de vues avant que le logiciel soit disponible au téléchargement.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales