Les navires britanniques sont «si bruyants» que les sous-marins russes les entendent à 160km

Les navires britanniques sont «si bruyants» que les sous-marins russes les entendent à 160km© Jon Nazca Source: Reuters

Un équipement médiocre et des contrats d'approvisionnement bâclés pourraient entraver la capacité de la Grande-Bretagne à se défendre face à une attaque militaire sérieuse, révèle une enquête britannique.

«Nous avons oublié tout ça, c'est dingue, mais la suppression du bruit est probablement le plus grand secret depuis la fin de la guerre froide. Et les gens l'ont tout simplement oublié», a rappelé un amiral britannique évoquant les problèmes techniques dont les navires de guerre du Royaume-Uni sont victimes. 

Les autorités britanniques ont en effet remarqué que leurs sous-marins faisaient un bruit considérable lorsqu'ils étaient en action. Ils feraient tellement de boucan «qu'un navire russe pourrait les entendre et le repérer à 160 km», a poursuivi l'intéressé.

Les destroyers britanniques de Type 45 – qui ont été affectés par des problèmes de moteur – sont «aussi bruyants que l'enfer», a ainsi déclaré au Sunday Times un ex-directeur des opérations du ministère de la Défense, le contre-amiral Chris Parry.

«Nous avions pour habitude de mettre de petits bouts de bois entre les éclisses et les écoutilles du destroyer pour les empêcher de vibrer et ainsi réduire le bruit», a-t-il encore précisé.

Selon les chiffres officiels révélés en septembre 2016, les cuirassés britanniques auraient passé plus de temps dans les ports militaires du Royaume-Uni qu'en service, laissant les plus suspicieux croire que le gouvernement britannique préférait économiser de l'argent plutôt que sécuriser les mers.

Par ailleurs, les navires de guerre, qui coûtent 1 milliard de livres (1,15 milliards d'euros) chacun ont tendance à se décomposer dans les mers chaudes.

Lorsqu'ils ont été mis en service dans la flotte britannique en 2009, ces cuirassés avaient pourtant reçu la qualification de plus révolutionnaires au monde. Un facteur clé de leur succès : le fait qu'ils n'aient pas besoin de ravitaillement pendant 25 ans.

Mais de nos jours, chaque navire doit être équipé de nouveaux générateurs diesel. Il faudra donc percer des trous sur les côtés des navires et investir dans des pièces sur mesure.

Le coût total de cette mise à niveau est estimé à 1 milliard de livres (1,15 milliards d'euros) et l'opération devrait prendre neuf ans.

Lire aussi : Londres aurait couvert l'échec d’un essai de missile balistique Trident près de la côte américaine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.