Donald Trump décapitant la Statue de la Liberté : la nouvelle Une du Spiegel fait encore polémique

Donald Trump décapitant la Statue de la Liberté : la nouvelle Une du Spiegel fait encore polémique© Der Spiegel
Depuis l'élection de Donald Trump, le magazine Der Spiegel s'est-il découvert une passion pour l'antiaméricanisme ?

Pour la couverture de son dernier numéro, le célèbre hebdomadaire allemand a choisi le ton de la provocation pour évoquer les premières décisions controversées prises par le président américain, une initiative qui n’est en réalité pas très originale.

En Une de l’édition du 4 février de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, on peut voir Donald Trump tenir la tête décapitée de la Statue de la Liberté dans une main et un couteau ensanglanté dans l’autre. Cerise sur le gâteau, la version proposée dans l’édition en ligne du magazine offre même une version animée à ses abonnés, où l’on peut voir du sang couler de la tête de la Statue.

Provocateur, le dessin n’a pas tardé à faire parler de lui sur les réseaux sociaux. Ainsi, certains utilisateurs se sont réjouis du choix éditorial, alors que d’autres ont estimé qu’il s’agissait d’un manque de respect vis-à-vis du président des Etats-Unis.

Un utilisateur, particulièrement inspiré, a même proposé un détournement.

Il ne s’agit pas de la première Une controversée que le magazine consacre à Donald Trump, puisqu’en novembre 2016, Der Spiegel avait représenté le président américain fonçant sur la planète Terre avec une légende particulièrement menaçante : «La fin du monde.»

Et la publication allemande n’est pas la seule à s'en prendre au locataire de la Maison Blanche de manière provocante. Pour sa Une du 4 février, l’hebdomadaire britannique The Economist montre Donald Trump en train de lancer un cocktail Molotov.

Quant au magazine The New Yorker, il a opté pour la flamme éteinte de la Statue de la Liberté, pour son édition qui paraîtra le 13 février.

Lire aussi : Vu sur CNN : Trump est un président «irresponsable»... et il n'est pas le seul ! (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales