L'homme qui prétendait que sa mère irakienne était morte à cause du décret Trump, aurait menti

L'homme qui prétendait que sa mère irakienne était morte à cause du décret Trump, aurait menti© Capture d'écran - Fox 2 Detroit
Mike Hager, ici avec sa mère avait prétendu qu'elle était décédée après le décret de Trump

Alors que l’interdiction d'entrer aux Etats-Unis pour les ressortissants de sept pays en majorité musulmans, fait débat, un Américain d’origine irakienne avait ému les médias en assurant que sa mère, malade, avait été bloquée à l’aéroport.

«S’ils nous avaient laissés rentrer [aux Etats-Unis], ma mère aurait survécu et elle aurait pu être assise ici à côté de moi. Elle est partie à cause de lui [Donald Trump]», avait déclaré un citoyen américain d’origine irakienne, Mike Hager, il y a quelques jours sur la chaîne locale Detroit Fox 2 news.

Selon celui-ci, sa mère, une Irakienne de 75 ans vivant depuis une vingtaine d’années aux Etats-Unis, serait tombée malade alors qu’elle rendait visite à sa famille en Irak et aurait été empêchée de rentrer aux Etats-Unis pour y être soignée, en vertu du décret introduit par Donald Trump, qui aurait ainsi conduit à son décès.

Cependant, le 1er février, la chaîne a diffusé le témoignage de l’imam américain de madame Hager, Husham Al-Hussainy, qui a tenu à rectifier quelque peu le récit. Celui-ci a, en effet, fait savoir que la dame était en réalité décédée plusieurs jours avant l'entrée en vigueur du décret signé par le président américain.

Le récit de Mike Hager avait été largement repris par de nombreux médias, aux Etats-Unis et ailleurs, en plein débat sur le décret du président des Etats-Unis, Donald Trump, qui interdit pour 90 jours aux ressortissants de la Syrie, la Libye, l'Irak, l'Iran, la Somalie, le Yémen et le Soudan, de pénétrer sur le sol américain.

Lire aussi : Bannir des populations c'est mal, mais les massacrer, n'est-ce pas bien pire ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales