Lawrence Wilkerson : La stratégie meurtrière des Etats-Unis en Irak n’aboutira à rien

Le général de l'armée américaine Martin Dempsey parle aux soldats irakiens© Phil Stewart Source: Reuters
Le général de l'armée américaine Martin Dempsey parle aux soldats irakiens

Lawrence Wilkerson, l’ancien chef de cabinet de Colin Powell, croit que «peu importe le nombre de conseillers, ils ne pourront pas instiller une sorte de sentiment national dont l’armée irakienne a besoin pour se dresser contre Daesh».

Cela fait une année ce mois-ci que les djihadistes ont lancé leurs opérations pour la capture de villes et de villages irakiens. Les autorités disent que le groupe terroriste contrôle maintenant la plus grande partie des territoires irakien et syrien.

Selon les données de la Maison Blanche, Washington a décidé d’envoyer en Irak plus d’unités d’élite de la 82ème division aéroportée. Le 11 juin, le Pentagone a déclaré que 450 soldats seraient envoyés pour former l'armée irakienne. Toutefois, ces soldats ne doivent pas participer aux combats, ils formeront, entraîneront et encadreront la nouvelle armée irakienne. L’administration Obama croit qu’ils accéléreront la formation des troupes, notamment de celles des sunnites.

Les effectifs américains supplémentaires seront basés sur la nouvelle base militaire de Takaddoum, dans la province d'al-Anbar, proche de la ville de Ramadi que les forces irakiennes essayent de reprendre depuis le mois de mai.

Mais l’ancien chef de cabinet après de l’ex-secrétaire d’Etat Colin Powell ne s’en réjouit pas. Il est persuadé que l’armée irakienne a besoin d’une «sorte de force, une sorte de colonne vertébrale» pour s’opposer à Daesh, ce que les conseillers américains ne peuvent fournir.

«Pour ma part, je pense que peu importe le nombre de conseillers, ils ne pourront pas instiller une sorte de sentiment…national ou peu importe le nom qu’on lui donne…dans l’armée irakienne qui puisse donner une sorte de force, une sorte de colonne vertébrale dont elle a besoin pour se dresser contre Daesh», a-t-il regretté dans un interview accordée à RT.

D’après lui, la présence de soldats d’élite américains ne fera que stimuler le développement de situations telles que celles que les Etats-Unis connues en Afghanistan ou ailleurs.

«Je crois que cela va créer des situations que nous avons déjà vécues en Irak, où les forces américaines sont restées bien trop longtemps, ou à la situation que nous connaissons en Afghanistan d’où les forces américaines vont se retirer et l’Afghanistan reviendra plus ou moins la même zone de guerre qui le caractérisait avant l’arrivée des forces américaines», a-t-il poursuivi.

A ses yeux, la stratégie américaine contre Daesh n’est pas viable et ne fera qu’entraîner des morts inutiles.

«Ce n’est pas une stratégie viable, c’est une stratégie meurtrière au cours de laquelle de jeunes hommes et femmes seront tués, de même que ceux qui se trouveront derrière leurs armes. Et cela n’aboutira à rien», a-t-il déclaré. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales