MERS : l’OMS décrète une réunion d’urgence alors que la Corée du Sud a répertorié 145 cas

Le coronavirus MERS menace, l'OMS convoque une réunion d'urgence© Pichi Chuang Source: Reuters
Le coronavirus MERS menace, l'OMS convoque une réunion d'urgence

Sept nouveaux cas de coronavirus MERS ont été confirmé en Corée du Sud, le nombre total de contaminés est de 145, des milliers de personnes ont été mises en quarantaine. L’OMS a décrété la convocation d’une réunion d’urgence pour aborder le problème.

Quatre des nouveaux malades confirmés dimanche en Corée du Sud auraient attrapé le virus après être entré en contact avec des patients dans le centre médical de Samsung à Séoul, estime le ministère coréen de la santé et du bien-être social.

Une autre victime aurait contracté le MERS alors qu’elle transportait une personne contaminée à l’hôpital. Deux autres cas sont liés à deux établissements médicaux distincts.

Plus de 4 000 personnes sont pour l’instant maintenues en quarantaine par précaution après qu’elles ont été en contact étroit avec de potentiels contaminés par le MERS, depuis que le premier cas a été diagnostiqué le 20 mai. Jusqu’à présent, 15 personnes ont succombé à cette épidémie de MERS. En savoir plus : Le coronavirus Mers fait son chemin en Corée du Sud : 14 victimes depuis fin mai

Des experts de la mission commune de 16 membres de la Corée du Sud et l’Organisation mondiale de la santé ont mis en garde que l’épidémie était «importante et complexe» et qu’il fallait s’attendre à plus de cas de contamination.

L’OMS appelle également les personnes potentiellement exposées au virus à ne pas voyager, notamment pendant la période d'incubation. L’organisation a annoncé qu’elle avait convoqué une réunion d’urgence mardi pour aborder le problème. La conférence dispensera des mises à jour techniques sur l’épidémie et offrira des conseils sur les actions de prévention en réponse de l’épidémie de Corée du Sud.

Le virus MERS appartient à la famille du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) qui a tué environ 800 personnes en 2002-2003. Il n’y a pas de vaccin ni de médicaments contre cette maladie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales