Afghanistan : les talibans revendiquent un double-attentat près du parlement de Kaboul

Afghanistan : les talibans revendiquent un double-attentat près du parlement de Kaboul
Le nouveau parlement afghan de Kaboul en juin 2016, photo ©Reuters/Omar Sobhani

Deux explosions ont retenti à proximité de l'enceinte parlementaire à Kaboul. Le ministère de l'Intérieur afghan évoque une possible voiture piégée. Le bilan provisoire serait de 24 morts, mais les autorités craignent des dizaines de victimes.

Au moins 24 personnes ont été tuées et 70 autres blessées, selon l'AFP, par deux fortes explosions aux abords du parlement de Kaboul : «Une des explosions a été causée par un kamikaze à pied et l'autre par une voiture piégée», a indiqué Sediq Sediqqi, porte-parole du ministère de l'Intérieur afghan, cité par Associated Press.

Un témoin joint par l'AFP rapporte que  «le kamikaze s'est approché à pied des employés qui quittaient leur bureau et a déclenché sa charge au milieu de la foule», dans le quartier de Darul Aman, où a été construit le nouveau parlement afghan.

Les talibans, ont revendiqué l'attaque, qui aurait eu pour cible, selon eux, des employés du renseignement afghan.

Le parlement afghan régulièrement visé

Les attentats terroristes à Kaboul ne se comptent plus. Le 28 décembre 2016, un attentat à la bombe avait fait plusieurs blessés dans la capitale de l'Afghanistan, dont un parlementaire et son fils. Une semaine avant, un autre parlementaire avait également échappé à un attentat suicide.

Le conflit avec les talibans dure depuis plus de 15 ans et fait des milliers de victimes chaque année. En novembre 2016, une explosion dans une mosquée de Kaboul faisait au moins 27 morts et plus d'une trentaine de blessés.

En mars 2016, le nouveau parlement de Kaboul avait été la cible de tirs de roquettes.

Lire aussi : «Mort à Daesh» : des chiites manifestent contre l'EI en Afghanistan

Détails à suivre...

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales