Le renseignement américain appelé en justice pour prouver l’ingérence russe dans les présidentielles

Le renseignement américain appelé en justice pour prouver l’ingérence russe dans les présidentielles© Mal Langsdon Source: Reuters

Deux activistes ont déposé une plainte contre les agences de renseignement américains devant le Tribunal fédéral du District de Columbia, les exhortant à satisfaire leur demande de révéler les preuves de l’ingérence russe dans les élections 2016.

D’après les révélations du journal américain The Hill, le journaliste Jason Leopold et le candidat au doctorat du Massachusetts Institute of Technology, ont déposé une poursuite inhabituelle où les défenseurs sont … les agences gouvernementales. La CIA, le FBI, le département de la Sécurité intérieure et la Direction du renseignement national sont dans le viseur.

Lire aussi : L'équipe de Donald Trump rejette les accusations de la CIA sur l'influence russe à la présidentielle

En proie au scandale sur l’ingérence de Moscou dans les élections présidentielles américaines, le 14 décembre, deux activistes ont demandé aux agences de renseignement de révéler les preuves. Ils ont précisé que leur demande était légale d’après la loi sur la liberté de l'information (Freedom of Information Act). Leur demande n’ayant pas été satisfaite, ils se sont adressés au Tribunal fédéral du District de Columbia (Washington).

En octobre 2016, la CIA avait déclaré avoir des preuves que des hackers russes étaient intervenus dans les élections présidentielles américaines. Juste après l’annonce des résultats, la victoire de Donald Trump avait été attribuée à une «aide russe». La CIA a publié des conclusions, relayées par le Washington Post, selon lesquelles des hackers informatiques russes appuyés par le Kremlin auraient ciblé les comptes de courrier électronique des fonctionnaires démocrates dans le but spécifique de favoriser la victoire deDonald Trump. Mais aucune preuve n’a jamais été présentée. Interrogé à propos de ces allégations, Donald Trump les a catégoriquement réfutées.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.