Chef du Hezbollah : «Daesh a usurpé notre religion et notre prophète»

Chef du Hezbollah : «Daesh a usurpé notre religion et notre prophète»© Aziz Taher Source: Reuters
Hassan Nasrallah

Condamnant les agissements de Daesh en Syrie et en Irak, Hassan Nasrallah s'est réjouit de la victoire d'Alep et a appelé tous les musulmans à dénoncer les exactions des extrémistes wahhabites, qu'il considère comme des usurpateurs de l'Islam.

«Notre religion et notre prophète Mahomet ont été largement usurpés ces dernières années. Les takfiris [extrémistes islamistes] ont usurpé notre religion et notre prophète, ils commettent leurs crimes au nom de cette religion et de ce prophète. Les atrocités des takfiris sont de vrais massacres au niveau humanitaire et culturel», a déclaré Hassan Nasrallah lors d'une allocution vidéo diffusée à la télévision libanaise et disponible sur internet. 

Lire aussi : Hassan Nasrallah : le Hezbollah libanais restera en Syrie jusqu'à la défaite des djihadistes

Le chef du Hezbollah a ajouté que les musulmans du monde entier se devaient de dénoncer la barbarie des extrémistes wahhabites, et qu'aucune religion ou idéologie ne justifiait la férocité de l'organisation terroriste Daesh.

Réagissant à la récente vidéo diffusée par l'Etat islamique, dans laquelle on peut voir l'éxecution par immolation de deux soldats turcs, Hassan Nasrallah a fermement condamné cette exaction tout en affirmant que la Turquie payait ainsi le prix de son soutien au groupe terroriste. Le chef du Hezbollah a appelé Ankara à adopter une attitude claire vis à vis de Daesh.

Lire aussi : Dans une épouvantable vidéo diffusée sur internet, Daesh brûle vif deux soldats turcs

A propos de la vidéo diffusée par un djihadiste annonçant que ses deux filles partiraient en mission suicide, Hassan Nasrallah a qualifié ce père de «monstre» de «barbare» et de «criminel». «Mais où est ton cœur ?», a-t-il demandé de façon rhétorique. 

Lire aussi : Daesh et le pétrole : Wikileaks publie plus de 50 000 mails personnels du gendre de Recep Erdogan

A propos de la situation à Alep, Hassan Nasrallah a estimé que la «grande victoire» sur les occupants d'Alep-est était un événement majeur au point de vue politique et militaire.«Les projets visant à faire chuter le régime ont échoué», a-t-il affirmé.


«L'avenir de la Syrie doit être déterminé par les Syriens eux-mêmes», a conclu le chef du Hezbollah. 

Le Hezbollah, force politique et militaire libanaise, a déployé plusieurs milliers d'hommes en Syrie depuis 2013 afin d'appuyer l'armée arabe syrienne contre l'Etat islamique et les milices djihadistes en Syrie. 

Lire aussi : Syrie : le Hezbollah utiliserait du matériel américain contre les rebelles soutenus par Washington

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.