Jordanie : armes, gilets d'explosifs, les assaillants préparaient de nouvelles attaques

Jordanie : armes, gilets d'explosifs, les assaillants préparaient de nouvelles attaques© Muhammad Hamed Source: Reuters
Des armes et des explosifs ont été trouvés au domicile des assaillants

Des armes et des explosifs ont été saisis par les autorités jordaniennes après l'attaque près d'un site touristique qui a fait 10 morts le 18 décembre. Selon une source policière citée par l'AFP, les assaillants sont «soupçonnés d'être liés à Daesh».

Les autorités jordaniennes ont annoncé lundi 19 décembre avoir trouvé des armes et des explosifs dans la maison où quatre hommes ont préparé l'attaque qui a eu lieu près d'un site touristique dans le sud du pays et qui a fait 10 morts : sept policiers, deux Jordaniens et une touriste canadienne. 

Le ministre jordanien de l'Intérieur a précisé que les terroristes avaient des vestes remplies d'explosifs, ajoutant qu'ils avaient prévu d'autres attaques.

Si l'identité et les motivations des assaillants n'ont pas été révélées, une source de sécurité interrogée par l'AFP révèle qu'ils étaient «membres d'une cellule terroriste», précisant qu'ils sont «soupçonnés d'être liés à Daesh». La Sûreté générale jordanienne explique de son côté que les attaques n'ont pour l'instant pas été revendiquées. 

Les quatre hommes avaient ouvert le feu sur une patrouille de police qui s'était rendue dans une maison de Karak où un incendie avait été signalé. Ils ont été abattus après plusieurs heures de confrontation avec les forces de l'ordre alors qu'ils s'étaient réfugiés dans une citadelle du XIIe siècle.

La Jordanie, membre de la coalition internationale qui bombarde l'EI en Syrie et en Irak depuis 2014, a plusieurs fois été la cible d'attentats menés par des groupes islamistes.

Lire aussi : Jordanie : 10 morts, dont une Canadienne, dans des attaques près d'un site touristique (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales