Pour Ban Ki-moon, l'ONU se focalise beaucoup trop sur Israël

Pour Ban Ki-moon, l'ONU se focalise beaucoup trop sur Israël© FADEL SENNA Source: AFP
Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon

Le secrétaire général de l'ONU, qui quittera ses fonctions en janvier 2017, juge que l'organisation accorde une attention disproportionnée à la question israélo-palestinienne, multipliant à l'excès, selon lui, les résolutions contre l'Etat hébreu.

«Des décennies de manœuvres politiques ont créé un nombre disproportionné de résolutions, de rapports et de comités contre Israël», a déclaré le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, au Conseil de sécurité de l'organisation internationale le 16 décembre, rapporte le journal britannique The Independant.

L'ex-ministre coréen des Affaires étrangères a remis en cause la capacité des Nations unies à traiter de manière impartiale la question israélo-palestinienne, assurant que dans de nombreux cas, l'ONU n'était pas parvenue à jouer son rôle – aider à la résolution du conflit – de manière efficace.

«Au cours de la dernière décennie, j'ai fait valoir que nous ne devions pas avoir de biais à l'encontre d'Israël aux Nations unies», s'est néanmoins défendu le dirigeant de l'organisation, concédant ainsi une forme d'impuissance sur ce sujet.

L'annonce a au moins ravi l'ambassadeur d'Israël à l'ONU, Danny Danon, pour qui Ban Ki-moon a tenu un discours de vérité. «Les Nations unies ont adopté 223 résolutions condamnant Israël [au cours de la dernière décennie]», a commenté le diplomate, en évoquant un acharnement «absurde» de l'institution contre son pays. 

Le haut responsable israélien a également manifesté son espoir de voir le successeur de Ban Ki-moon, l'ex-Premier ministre portugais Antonio Guterres, qui entrera en fonction en janvier 2017, ouvrir «une nouvelle ère de justice [à l'égard d'Israël]» au sein des Nations unies.

La déclaration de l'actuel secrétaire général des Nations unies s'inscrit dans le contexte récent d'une multiplication de résolutions visant Israël, à l'occasion de la «Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien» du 29 novembre. Un contexte marqué, en outre, par des tensions et des violences toujours importantes entre Tsahal et les habitants des territoires occupés par Israël en Cisjordanie. Le 18 décembre, un Palestinien de 19 ans a été tué par l'armée israélienne lors d'une confrontation.

Lire aussi : Face aux attaques israéliennes, Ban Ki-moon maintient ses critiques de l'occupation en Cisjordanie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.