Guerre froide : Donald Trump espionné par la Tchécoslovaquie à cause de son épouse

Guerre froide : Donald Trump espionné par la Tchécoslovaquie à cause de son épouse
Donald Trump et sa première épouse, Ivana, photo ©Mike Blake/Reuters

Il y a bien longtemps, du temps du rideau de fer, l'alors plus jeune Donald Trump a un coup de foudre pour une tchécoslovaque, Ivana, qui deviendra sa première épouse. Ce qui lui faudra d'être suivi comme son ombre par les services secrets de Prague.

Les documents déclassifiés et révélés par le magazine allemand Bild, indiquent que les services secrets ont espionné avec application Donald Trump dans les années 1970 et 1980. Sans doute en raison de l'origine de la première épouse du magnat de l'immobilier. Ivana Trump, née Ivana Marie Zelnickova en 1949 à Gottwaldov, en Tchécoslovaquie, aujourd'hui Zlin en République tchèque après le divorce d'avec la Slovaquie.

Les dossiers, alors classés «top secret», portent des noms de codes tels que «America» ou encore «Capital». Parmi les informations que les espions communistes ont dénichées concernant Donald Trump, on relève la façon dont l'alors sémillant et jeune homme d'affaires fait la rencontre d'Ivana : celle-ci travaillait dans une station service. Il lui faudra émigrer au Canada afin d'épouser le milliardaire, mais elle revient régulièrement au pays, suivie de près par les services de renseignement en alerte.

Inquiet de l'influence du capitalisme occidental, les agents secrets n'avaient qu'une peur : que Donald Trump ne devienne président. Un certain Milos, espion tchécoslovaque, s'alarme dans ses rapports secret de ce que Donald Trump était très sollicité afin de se présenter à la présidence des Etats-Unis. Et, c'est Madame qui soucie le plus les services secrets. Potentielle Première dame des Etats-Unis, un incident diplomatique lors de ses fréquentes visites à son père resté en Tchécoslovaquie, aurait eu alors de «graves conséquences», selon les espions.

Quelques décennies plus tard, en décembre 2016, Ivana Trump ferait du pied à son ex-mari afin de devenir ambassadrice en République tchèque. Dans une interview donnée au New York Post, elle se propose d'elle-même : «C'est de là que je viens, je suis plutôt connue dans le monde sous le nom d'"Ivana", je n'ai pas besoin de celui de "Trump"».

Lire aussi : Pour la CIA, le piratage des démocrates est l'œuvre de... Vladimir Poutine en personne !

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales