Brésil : des manifestations contre un plan d'austérité voté par le Sénat dégénèrent (VIDEOS)

Brésil : des manifestations contre un plan d'austérité voté par le Sénat dégénèrent (VIDEOS)© ANDRESSA ANHOLETE Source: AFP
Affrontement entre policiers et manifestants devant le Congrès du Brésil, à Brasilia, le 13 décembre

Alors que le Sénat votait en dernière lecture une cure d'austérité pour le pays, plusieurs milliers de Brésiliens sont descendus dans les rues de plusieurs villes afin d'exprimer leur opposition, quitte à affronter les forces de l'ordre.

Quelque 2 000 manifestants (selon les organisateurs cités par le Business Standard) se sont rassemblés dans le centre de la capitale brésilienne, Brasilia, afin de faire entendre leur colère face au vote par le Sénat, mardi 13 décembre, de mesures de gel des dépenses publiques. D'après le journal anglophone, un millier de policiers ont été déployés dans la ville pour maîtriser cette mobilisation. Des groupes d'activistes, composés essentiellement d'étudiants et de syndicalistes, ont jeté des pierres et des bouteilles sur les représentants des forces de l'ordre, qui ont répliqué en employant du gaz lacrymogène et en effectuant des charges à cheval. Les autorités sont ainsi parvenues à maintenir les manifestants à distance des deux chambres du Congrès (qui se trouvent dans le même bâtiment), de la Cour suprême et du palais présidentiel.

D'après l'agence espagnole EFE, deux policiers et un manifestant ont été blessés dans ces accrochages, qui ont duré environ deux heures. En outre, la chaîne britannique BBC a fait savoir que des activistes masqués avaient incendié un bus et tenté d'investir les locaux de la chaîne Globo TV qu'ils accusent d'être favorable au gouvernement actuel de Michel Temer, le président du Brésil depuis la destitution de Dilma Rousseff en août 2016 sur fond de scandale de corruption et de blanchiment d'argent.

© ANDRESSA ANHOLETE Source: AFP
Un bus incendié par des manifestants durant la mobilisation anti-austérité du 13 décembre, à Brasilia

Le mouvement de colère n'était pas circonscrit à la capitale. En effet, selon la BBC, de violents affrontements ont éclaté dans au moins une dizaine d'autres Etats du Brésil. A Sao Paulo – la plus grande ville du pays –, les manifestants anti-austérité étaient environ 4 000 à exprimer leur mécontentement dans le quartier des affaires, a rapporté le Business Standard. Certains d'entre eux ont fait crépiter des feux d'artifice devant le siège du syndicat de la Fédération des industriels de l'Etat de Sao Polo.

A Recife (nord-est), poursuit le journal, les opposants au plan d'austérité national ont bloqué des routes avec des piles de pneus enflammés.

A Rio de Janeiro, également, les militants anti-austérité se sont rassemblés en nombre, brandissant le slogan «Fora Temer» (soit «dehors Temer»).

Ces mobilisations n'ont pas empêché le Sénat de voter définitivement, le même jour, le gel des dépenses publiques sur 20 ans – une mesure phare du gouvernement du président Michel Temer, rejetée par une majorité des citoyens brésiliens, selon l'agence AFP.

Lire aussi : Brésil : des manifestants anti-austérité envahissent l'Assemblée législative de Rio (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales