Les troupes gouvernementales syriennes entament la libération des derniers quartiers d’Alep

Les troupes gouvernementales syriennes entament la libération des derniers quartiers d’Alep © Omar Sanadiki Source: Reuters
Quartier d'Alep-Est

Après des mois de combats acharnés, l’armée de Damas a enfin annoncé le 13 décembre que seuls certains quartiers d’Alep «dont la superficie ne dépasse pas trois kilomètres carrés» restaient entre les mains des terroristes.

«L’armée a commencé la libération du dernier bastion des terroristes dans le quartier de Slaheddine. Les terroristes essayent de riposter en utilisant des mortiers. Mais pendant les 48 dernières heures, les troupes gouvernementales ont libéré 11 nouveaux quartiers d’Alep et, pour le moment, Damas contrôle plus de 98% du territoire de la partie est de la ville. Il est possible qu’on assiste à la libération complète d’Alep dans un futur proche. On attend des annonces officielles», a fait savoir le Centre russe pour réconciliation des parties au conflit en Syrie.

D’après les informations présentées, au moins 375 terroristes ont déposé leurs armes et quitté l’Est d’Alep pendant les dernières 48 heures. En outre, 7 796 civils, dont 3 946 enfants, sont aussi passés à la partie ouest de la ville contrôlée par le gouvernement. Tous ont été accueillis dans des centres humanitaires déployés sur place.

Au-delà de la lutte anti-terroristes dans l'est d’Alep, l’armée syrienne poursuit le «nettoyage» des quartiers déjà libérés. Depuis le 12 décembre, un périmètre de 16,3 hectares a été déminé grâce à l’aide des militaires russes du Centre international de déminage, a fait savoir le Centre russe pour la réconciliation.

«Au total, on a déminé 1 225 objets explosifs, dont 1 182 bombes artisanales, 48 bâtiments, dont cinq écoles», a-t-on précisé.

Les manifestations de joie inondent les rues d’Alep

Après l'annonce par Damas que la reconquête des quartiers d'Alep-Est était entrée dans sa «phase finale», des centaines de gens sont descendus dans les rues pour célébrer leur liberté.

Une grande partie d'entre eux défilait dans les rues, les enfants dans leurs bras, scandant «Allah, la Syrie et Bachar» et en brandissant des portraits de Bachar al-Assad et des drapeaux syriens.

Lire aussi : Scènes de liesse et d'euphorie dans les rues d'Alep alors que la libération est «imminente» (VIDEOS)

Les Nations Unies craignent pour les civils

Même si 98% des quartiers d’Alep sont déjà libérés, les atrocités se poursuivent sur ces trois kilomètres carrés occupés par les terroristes. D’après les témoinages des civils cités par l'AFP, dans le quartier d’Al-Machad, toujours sous contrôle de l’opposition dite «modérée», de nombreux civils s’entassaient dehors faute d’abris. Des femmes et des enfants dorment dans la rue, adossés à leurs valises. Les gens ont faim et sont à la recherche de pain.

Le porte-parole du secrétaire de l’ONU sortant, Stéphane Dujarric, a tiré la sonnette d’alarme sur la situation de la population dans les zones insurgées. 

«Les Nations Unies soulignent l’obligation pour toutes les parties sur le terrain de protéger les civils en se conformant aux règles humanitaires internationales. C’est en particulier la responsabilité du gouvernement syrien et de ses alliés», a-t-il insisté.

D’après le Centre russe pour réconciliation, plus de 10 000 civils ont fui les zones rebelles ces dernières vingt-quatre heures pour rejoindre des secteurs gouvernementaux, portant à 130 000 de nombre des habitants déjà libérés. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.