La police française ferme sans ménagement les camps de migrants parisiens (VIDEO)

Les arrestations à Paris © Capture d'écran du compte de Twitter de Pierre Duquesne
Les arrestations à Paris

La fermeture du camp de migrants du Nord de Paris par les forces de l’ordre a débouché sur des dizaines d’arrestations. Habitants du quartier, défenseurs des droits de l’homme et certains politiques dénoncent la violence de l’intervention.

La police a entamé le démantèlement du camp de migrants illégaux dans le 18ème arrondissement de la capitale. En résumé, les forces de l’ordre veulent arrêter et expulser du pays au moins 120 personnes qui sont entrées la France de manière illégale. La plupart des personnes interpellées se trouvent actuellement dans des commissariats de police parisiens pour le relevé de leur identité.

L’opération d’aujourd’hui constitue l’une des étapes de la lutte contre l’immigration illégale entamée par les forces de l’ordre françaises il y a plus d’une semaine. 

Selon les témoignages, les violences ont éclaté au moment où la police a commencé à arrêter les migrants pour les emmener dans un bus spécial. Selon l’agence de presse TASS, des habitants des quartiers voisins et des activistes politiques ont essayé de défendre les migrants.

«Avec les gens du quartier et des élus, une solidarité s'était créée depuis trois jours», a déclaré la députée communiste du Conseil de la ville de Paris Fanny Gaillanne. «On était en train de distribuer à manger quand on a vu les cars de police et de CRS. On a alors décidé de se mettre devant pour protéger les migrants et on a clairement été chargés de manière très violente», a-t-elle ajouté.

Les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les migrants et ceux qui ont essayé de les défendre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales