Syrie : Israël accusé d'avoir frappé un aéroport militaire près du palais présidentiel d'Assad

Syrie : Israël accusé d'avoir frappé un aéroport militaire près du palais présidentiel d'Assad© Capture d'écran Twitter, @JohnArterbury
Une image présentée comme une photographie d'un quartier de Damas qui aurait été frappé par Israël

D'après l'agence syrienne Sana, Tsahal aurait lancé des missiles sur le territoire syrien, tandis que des médias arabes parlent de frappes aériennes. Le lendemain de la supposée attaque, Israël a déclaré prendre des mesures contre le Hezbollah.

«[Israël] a lancé un certain nombre de missiles sol-sol depuis les territoires [palestiniens] occupés», a indiqué l'agence d'Etat syrienne Sana, le 7 décembre, qualifiant cette attaque «de tentative désespérée de soutien aux groupes terroristes».

Une annonce confirmant celle d'un certains nombres de médias arabes, cités par le quotidien israélien Haaretz, qui évoquent néanmoins des frappes aériennes plutôt que des missiles. La chaîne panarabe Al-Mayadeen, par exemple, a affirmé que des avions israéliens avaient bombardé le 6 novembre l'aéroport militaire du quartier de Mazzeh, dans la capitale syrienne, qui se trouve à proximité du palais présidentiel du président Bachar el-Assad. La chaîne Al-Arabiya, de son côté, a fait état d'incendies à l'extérieur de l'aéroport, et du déploiement de véhicules à sirènes dans les environs.

Sur les réseaux sociaux, des internautes ont diffusé des images présentées comme des photos d'explosions et d'incendies dans le quartier en question.

Pour autant, l'armée israélienne a nié avoir mené des frappes aérienne sur Damas, a rapporté le président du média Al-Masdar News.

Dans la journée du mercredi 7 décembre, le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Liberman a néanmoins fait savoir qu'Israël tentait d'empêcher le mouvement chiite armé libanais Hezbollah (allié de Damas et ennemi d'Israël) de transporter des armes de destruction massive.

Une semaine plus tôt, déjà, les autorités syriennes avaient accusé Israël d'avoir envoyé des avions bombarder l'ouest de Damas. La cible visée par Tsahal, alors, avait été selon différents médias arabes un convoi d'armes destiné au Hezbollah.

Des événements qui surviennent alors que les tensions entre Israël et la Syrie (qui, officiellement, sont toujours en guerre) sont à leur comble, du fait notamment d'affrontements entre Tsahal et des djihadistes de l'organisation terroriste Etat islamique (EI) le long de la frontière entre les deux pays.

Lire aussi : Syrie : un député israélien accuse Israël de soutenir le Front Al-Nosra sur le plateau du Golan

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.