Des individus masqués ont détruit les tentes sur Maïdan

Des attaquants cagoulés et non-identifiés ont détruit les tentes dressées le 7 juin sur Maïdan par des activistes qui avaient appelé au président ukrainien à rendre des comptes sur la mise en œuvre des réformes promises il y a un an.

Les attaques ont eu lieu dimanche soir lorsqu’une bande a pris d’assaut le camp pour disperser les protestataires. Selon les témoignages, les policiers se tenaient à proximité mais n’ont rien fait pour arrêter ce groupe violent.

Dans les rues voisines de Maïdan, comme Institutskaya, on a aussi entendu des explosions. Dans une vidéo tournée par Ruptly, les attaquants se sont déployés dans le camp en déchirant tout ce qui pouvait l’être et entraînant les protestataires hors de leurs tentes. Leurs cris sont également audibles.

«On m’a pris et traîné comme si j’étais dans une luge. Je criais, je pensais qu’ils me battraient mais ils ont disparu très rapidement. Cela ressemblait à un spectacle parce que la police était à côté mais ne faisait rien», a déclaré l’un des protestataires à Ruptly.

Dimanche 7 juin, environ 100 protestataires ont dressé plusieurs tentes sur Maïdan en demandant au président ukrainien et à son gouvernement de rendre des comptes sur la mise en œuvre des réformes promises il y a un an.

«Nous avons lancé cette campagne, dressé des tentes et baptisé cette protestation Maïdan 3 », a déclaré l’un des organisateurs Rustam Tashbaev à l’agence Ruptly. «Nous demandons que ces personnes remplissent les devoirs qu’elles sont obligées d’accomplir», a-t-il ajouté.

Les pancartes des manifestants disaient «Dégageons [le Premier ministre Arseny] Iatseniouk et ses réformes», «Je fais une grève de la faim contre la déréliction administrative» et «Poutine se satisfait d’une Ukraine corrompue».

Cette action fait suite à une vaste marche populaire qui a eu lieu samedi à Kiev et à laquelle 3 000 personnes ont participé en brandissant des slogans comme «On a faim», «Augmentez les retraites» ou encore d’autres en soutien à la communauté LGBT. Certaines ont appelé à l’impeachment au président Petro Porochenko, en disant que son gouvernement n’a pas pu faire face aux problèmes du pays.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales