L'Allemagne va dépenser 150 millions d'euros pour cracker le chiffrement de services de messagerie

L'Allemagne va dépenser 150 millions d'euros pour cracker le chiffrement de services de messagerie© Nacho Doce Source: Reuters
Les services de renseignement allemand ont reçu 150 millions d'euros pour cracker le chiffrement de services de communication populaires comme WhatsApp ou Telegram

Le Parlement allemand a alloué 150 millions d'euros au BND pour cracker le chiffrement de WhatsApp, Telegram et d'autres services de messagerie, rapporte le site d'information Netzpolitik. Angela Merkel cherche à «renforcer et étendre ses capacités».

Le Service fédéral de renseignement allemand (BND) cherche à cracker les méthodes de chiffrement utilisées par les services de messagerie populaires tels que WhatsApp ou Telegram, ce qu'il ne serait en mesure de faire aujourd'hui pour «moins de 10 services sur les 70 du genre», explique le site d'information spécialisé Netzpolitik.

Le parlement allemand a annoncé le 25 novembre qu'il allouerait au BND la somme de 150 millions d'euros pour «l'aider à moderniser ses capacités sur son travail sur le déchiffrement». 

Selon l'informaticien Hannes Federrath cité par Sputnik Allemagne, ces tentatives sont pourtant sans espoir. «D'un point de vue mathématique, il n'ont aucune chance d'y parvenir : ni la NSA, ni le BND, ni aucun service de renseignement», a déclaré l'expert.

Il explique qu'il n'y a aucun moyen de cracker le chiffrement lui-même. Selon lui, le but de cette initiative est plus de manipuler les ordinateurs et les téléphones portables pour décrypter les messages qu'ils contiennent. Il pense donc que les citoyens ordinaires ne seront pas affectés, et que cela ne concernera que les appareils d'individus ciblés. 

Thilo Weichert, membre de l'association pour la protection des données ne partage pas son point de vue, il estime que les plans du BND iront bien au delà du contrôle de certains individus : «Ils sont en train de créer les conditions techniques qui leurs permettront de capter les communications sur internet d'une manière générale. Comme le font la NSA et les services secrets britanniques.» Il conclut inquiet et remonté en déclarant que ces pratiques «sont totalement inacceptables».

Angela Merkel a annoncé le 28 novembre que dans les années à venir, 500 millions d'euros seraient investis dans le développement technique du BND, ajoutant que c'était nécessaire pour qu'il «suive le rythme des exigences actuelles dans le domaine [de la modernisation]». Elle a conclu en disant que l'agence de renseignement devait «renforcer et étendre ses capacités». 

Lire aussi : La justice demande au gouvernement allemand d'assurer la protection d'Edward Snowden

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.