Foot : perquisitions en Suisse en lien avec l'attribution du Mondial 2006 à l'Allemagne

- Avec AFP

Foot : perquisitions en Suisse en lien avec l'attribution du Mondial 2006 à l'Allemagne© Fabrice Coffrini Source: AFP
Le siège de la FIFA à Zurich

Des perquisitions ont été menées la semaine dernière dans différents endroits de Suisse dans le cadre de l'enquête ouverte en lien avec l'attribution de la Coupe du monde de football 2006 à l'Allemagne.

«Le Bureau du Procureur général (BVG) de la Suisse confirme avoir effectué le 23 novembre 2016, avec le soutien de l'Office fédéral de la police (fedpol), des fouilles dans des domiciles à divers endroits de la Suisse alémanique», a déclaré le BVG dans un communiqué envoyé le mercredi 30 novembre.

«Les démarches ont été effectuées dans le cadre des enquêtes relatives à un paiement de 6,7 millions d'euros (7,1 millions de dollars) réalisé en avril 2005 par la Fédération allemande de football à Robert Louis-Dreyfus», détaille le communiqué. 

Le milliardaire franco-suisse Rober Louis-Dreyfus, décédé en 2009, était à la tête (entre autres) de l'équipementier Addidas, partenaire de la Fédération allemande de football (DFB). Des informations révélées par la presse allemande le rende responsable, à titre posthume, d'avoir alimenté une caisse noire sur ses deniers personnels et de s'être fait rembourser par la DFB.   

Les investigations ciblent aussi l'ancienne gloire du football allemand Franz Beckenbauer, en qualité de président du comité de candidature de l'Allemagne au Mondial-2006, ainsi que Horst Rudolf Schmidt, Theo Zwanziger et Wolfgang Niersbach, tous membres du comité d'organisation du Mondial 2006.

Le MPC a précisé dans son communiqué transmis à l'AFP : « Un nouveau suspect est Urs Linsi, qui était à l'époque secrétaire général de la Fifa». Urs Linsi occupe actuellement un poste de président dans une banque de Zurich. 

Le Ministère public de la Confédération a ouvert en novembre 2015 une enquête criminelle sur des soupons d'escroquerie et de blanchiment d'argent après des révélations du journal allemand Der Spiegel sur les conditions d'attribution de la coupe du monde en 2006 à l'Allemagne.

L’enquête du Spiegel avait indiqué en octobre 2015 que la Fédération allemande de football aurait acheté «son» mondial au moyen d'une caisse noire.

Selon le journal, la DFB s'était assuré le soutien de quatre voix asiatiques lors du vote du comité exécutif de la FIFA en 2000, qui a décidé de l’attribution de l’organisation du Mondial de football à l’Allemagne. Une caisse noire alimentée par Robert Louis-Dreyfus aurait permis de financer l’opération. L’ancien patron d’Adidas aurait réalisé un prêt personnel d'environ 6,7 millions d’euros, remboursé grâce à un transfert d’argent fictif.

Lire aussi : Les Pays-Bas et la Belgique ont-ils payé pour obtenir le Mondial 2018 ?

Ces révélations ont écorné un peu plus les réputations déjà sulfureuses de la FIFA, de l'UEFA et de certaines fédérations nationales, touchées par des scandales à répétition.

Outre les soupçons dans l'attribution du Mondial en Allemagne, des enquêtes ont également été ouvertes autour de soupçons de corruption lors de l'attribution des Mondiaux 2018 à la Russie et 2022 au Qatar.

Lire aussi : La Fifa menacée de poursuites pour le mauvais traitement des travailleurs étrangers au Qatar

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales