Les Pays-Bas et la Belgique ont-ils payé pour obtenir le Mondial 2018 ?

Les Pays-Bas et la Belgique ont-ils payé pour obtenir le Mondial 2018 ?
FIFA

Un journal néerlandais épingle dans une enquête la corruption qui entoure la candidature des deux pays pour les Coupes du monde 2018 et 2022.

Amadou Diallo, voici l’homme qui fait couler beaucoup d’encre en Belgique et aux Pays-Bas. Ce lobbyiste guinéen, qui travaillait pour la FIFA entre 2001 et 2007, était le bras droit du vice-président Mohammed Bin Hammam. Il aurait reçu 10 000 euros de la part de la délégation belgo-nerlandaise afin d’influencer les votes. Or le code de conduite de la FIFA interdit bien évidemment ce genre de manoeuvre. 

Comme le prétend le quotidien flamand Volkskrant, Amadou Diallo n’aurait pas été le seul à avoir touché une certaine somme. L’ancien international français Christian Karembeu aurait ainsi reçu 180 000 euros et Marc Schasny 49 000 euros pour leur travail de lobbying. 

En réponse à cette enquête, l’Union belge de football n’a pas tardé à nier avoir payé Amadou Diallo. «Il agissait simplement en tant que lobbyiste pour les pays africains et il a été payé pour ses frais de voyages et ses efforts en vue de faire réussir notre candidature, explique l’UBF. Nous n’avons en aucune manière demandé à M. Diallo d’acheter des personnes disposant du droit de vote».

À l’instar de l’Union belge, la fédération néerlandaise de football a balayé les accusations de corruption mais a promis de faire la lumière sur ces allégations. 

Quant à Amadou Diallo, il a reconnu avoir eu plusieurs rencontres avec les représentants belges et néerlandais. Mais il dément avoir perçu le moindre centime. 

Hasard du calendrier (ou pas), la Belgique connaît ses adversaires pour l’Euro 2016. Les Belges ont hérité du groupe de la mort avec l’Italie, l’Irlande et la Suède alors que les Pays-Bas ne se sont pas qualifiés pour la compétition... 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»