Moscou : si la résolution de l'UE contre les médias russes est appliquée, il y aura des représailles

Moscou : si la résolution de l'UE contre les médias russes est appliquée, il y aura des représailles© Maxim Shemetov Source: Reuters

Réagissant au vote des parlementaires européens sur la proposition de sanctions contre les médias russes, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova n'a pas mâché ses mots, avertissant que son pays ne resterait pas passif.

«Si une résolution européenne contre les médias russes est implémentée, Moscou prendra des mesures de représailles» a menacé Moscou par le biais de sa porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

 

«Nous espérons que cette résolution ne portera pas atteinte au travail des médias russes» a poursuivi Maria Zakharova devant un parterre de journalistes lors d'une conférence de presse.

La porte-parole reste néanmoins confiante : «Il y a espoir que cela n'aille pas jusque là, car cette résolution a créé un véritable tumulte au sein même de l'UE» tempère-t-elle. 

Pour l'UE, Daesh et la Russie sont sur le même plan !

C'est un rapport présenté par la député polonaise Anna Fotyga, qui a mis le feu aux poudres et a mené au vote sur cette résolution. Ce rapport affirme en effet que la Russie a pour but d'«inciter à la peur et à diviser l'Europe», au même titre que les organisations terroristes. 

Les eurodéputés ont en effet voté le 23 novembre en faveur d'une résolution appelant les pays de l'Union à «répondre à la guerre de l'information menée par la Russie et les terroristes islamistes avec des messages plus positifs, de la sensibilisation et de l'éducation grâce à des textes informatifs».

Parmi les votants, 304 députés ont soutenu la résolution, 179 ont voté contre et 208 se sont abstenus.

«Une dégradation politique de l'idée de démocratie»

Le président russe a réagi en personne à ce vote, qui selon lui porte atteinte à l'idée même de démocratie. A l'occasion d'une conférence de presse, il a ainsi affirmé que les donneurs de leçons ont eux-mêmes recours à une politique de restrictions, ce qui n'est pas la manière la plus logique de défendre les valeurs de liberté d'expression.

Margarita Simonyan, rédactrice en chef de RT, a elle aussi réagi personnellement à ce vote, dénonçant une trahison par l’Europe de ses propres principes et la pratique du deux poids deux mesures.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage