Centrafrique : affrontements entre groupes armés dans le centre du pays

- Avec AFP

Centrafrique : affrontements entre groupes armés dans le centre du pays© Edouard Dropsy Source: AFP
Un membre de la force de l'ONU, la Minusca, en Centrafrique, où les violences se poursuivent

Alors que la France a mis fin il y a plusieurs semaines à l’opération Sangaris qui visait à rétablir la paix en Centrafrique, de nouveaux affrontements ont été enregistrés entre groupes armés, forçant les soldats de l’ONU à intervenir.

Des affrontements ont opposé deux factions rivales de l'ex-rébellion Séléka en Centrafrique dans la ville de Bria (à 400 km au nord-est de Bangui), amenant les Casques bleus présents sur place à «riposter», a fait savoir la force de l'ONU (Minusca), dans un communiqué.

La Minusca «appelle à la fin immédiate des affrontements  qui ont éclaté lundi à Bria, entre les éléments armés du FPRC [faction dirigée par Noureddine Adam] et de l’UPC [faction dirigée par Ali Ndarass], soulignant que les deux groupes seront tenus pour responsables des violences, en particulier contre les populations civiles», est-il proclamé dans le communiqué, qui ne fournit pas de bilan de ces violences.

«La base de la Minusca a été la cible de tirs de la part d’éléments du FPRC avant que les Casques bleus ne ripostent et ne les expulsent de la zone. Par ailleurs, un Casque bleu a été légèrement blessé sur un autre terrain», ajoute le texte.

La Centrafrique peine à se relever du chaos de la guerre civile provoquée en 2013 par le renversement de l'ex-président François Bozizé par des rebelles séléka («coalition» en sango) majoritairement musulmans, qui avait entraîné une contre-offensive de milices majoritairement chrétiennes.

L'intervention de la force française Sangaris, qui a pris fin le 31 octobre, et le déploiement de la Minusca n'ont pas réussi à stabiliser la situation dans ce pays, classé parmi les plus pauvres au monde.

Lire aussi : L'annonce de la fin de l'opération Sangaris en Centrafrique assombrie par des affrontements à Bangui

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.