50 migrants s'échappent d’un centre de rapatriement à Istanbul, la police ouvre le feu

50 migrants s'échappent d’un centre de rapatriement à Istanbul, la police ouvre le feu
Capture d'écran d'une vidéo de Ruptly

Environ 50 migrants, principalement d'Afghanistan et du Pakistan, auraient incendié un centre de réfugiés à Istanbul et profité de la panique pour s'échapper. Pour tenter de les arrêter, la police a ouvert le feu en blessant trois fuyards.

Selon des médias turcs, un incendie a éclaté au troisième étage d'un centre de rapatriement de réfugiés à Istanbul. Des brigades de pompiers, des ambulances et la police ont été envoyés sur place.

Les officiers de police ont tiré plusieurs coups de semonce pour dissuader les réfugiés de prendre la fuite, mais sans succès. Au moins trois personnes ont été blessées lors des tirs de la police avant d’être conduites à un hôpital voisin.

Les réfugiés auraient mis le feu à des meubles pour protester contre les conditions de vie dans le centre, rapporte Hurriyet.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»