La police enquête sur le tournage d'une scène porno en pleine rue en plein jour à Madrid (IMAGES)

La police enquête sur le tournage d'une scène porno en pleine rue en plein jour à Madrid (IMAGES)© Capture d'écran Antena 3 TV

Les madrilènes qui étaient de sortie le 15 novembre ont pu se rincer l’œil sans connexion internet : deux actrices porno ont déambulé dans plusieurs endroits fréquentés de la capitale espagnole, dont l'une seins nus et à moitié dénudée !

En plein mois de novembre, la température est montée d'un cran dans la capitale espagnole : mardi 15 novembre, des madrilènes bouches bées sont en effet tombés sur deux actrices d'un film X sadomasochiste, qui se promenaient dans la ville dans leurs atours de tournage.

Seins nus lacés de cuir, perchée sur des talons aiguilles et la bouche entravée par un foulard, l'actrice principale, une brune pulpeuse traînée par sa collègue, s'est ainsi laissé promener pendant plusieurs heures en plein jour sans ciller.

Passant devant des badauds et des enfants, les deux jeunes femmes ont été interpellées à plusieurs reprises, notamment par une femme d'une soixantaine d'années, qui leur a reproché de déambuler si peu vêtues à un moment de la journée où de nombreux enfants peuvent les croiser. 

La police enquête sur le tournage d'une scène porno en pleine rue en plein jour à Madrid (IMAGES)© capture d'écran Antena 3

Pas intimidées pour un sou, les deux actrices ont continué leur promenade, multipliant les démonstrations de domination et de soumission : la soumise s'est ainsi retrouvée à plusieurs reprises menottée et bâillonnée par sa collègue aux grilles d'un bâtiment public, ou encore contrainte de s'agenouiller sur une place publique.

Diffusées dans un porno en ligne, ces scènes insolites ont affolé les madrilènes... et les autorités, qui ne savent pas encore comment réagir. Selon le site internet The Local, la mairie de Madrid affirme ne pas avoir reçu de demande d'autorisation de tournage et se retrouve dans une impasse, car en théorie aucune autorisation n'est nécessaire pour filmer tant que la caméra n'est pas fixée sur un trépied.

La police en revanche, s'interroge sur la possibilité de poursuites pour atteinte à la pudeur qui pourrait être sanctionnée par une amende allant de 100 à 600 euros. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»