L'ex-maire de New-York, Rudy Giuliani, pourrait devenir le prochain secrétaire d'Etat américain

L'ex-maire de New-York, Rudy Giuliani, pourrait devenir le prochain secrétaire d'Etat américain© Joshua Roberts Source: Reuters
Rudy Giuliani, vice-président de l'équipe de transition présidentielle de Donald Trump, s'exprime au Wall Street Journal CEO Council le 14 novembre 2016.

Les pronostics vont bon train sur la composition du futur gouvernement Trump. Rudolph Giuliani qui partage la vision du futur président sur les questions internationales est pressenti pour le poste de secrétaire d'Etat.

Donald Trump et son vice-président Mike Pence se retrouvent mardi 15 novembre pour «étudier un certain nombre de noms pour des postes clés». Alors que Steve Munchin, un ex-employé de la banque d'affaires Goldman Sachs et du sulfureux George Soros, est pressenti pour le poste de Secrétaire d'Etat au Trésor, Associated Press estime que Rudolph Giuliani, 72 ans, est le favori pour devenir le prochain Secrétaire d'Etat (l'équivalent du ministre des Affaires étrangères en France).

L'ancien maire de New York était un des rares soutiens du candidat républicain pendant la campagne présidentielle, n'hésitant à le défendre dans la presse et les médias. Son nom était évoqué pour occuper le poste de procureur général de l'administration Trump, mais il a déclaré au Wall Street Journal qu'il n'occuperait pas cette fonction.

Selon une source proche du dossier, «il n'y a pas réellement de compétition pour le poste de Secrétaire d'Etat, si l'ancien maire de New York le veut, il l'aura».

Rudy Giulani, est sur la même longueur d'ondes que le président élu sur de nombreux sujets internationaux, notamment la Russie. Dans une interview datant de 2014, il donnait son avis sur Vladimir Poutine qu'il considérait – à la différence de Barack Obama – comme un leader : «Il prend une décision et l'exécute rapidement. Et puis tout le monde réagit. C'est ce que vous appelez un leader.»

L'ex-maire de New York était également très critique des positions américaines sur la Syrie.

L'un de ses concurrents pour le poste est John Bolton, un diplomate conservateur, ambassadeur auprès des Nations unies. Beaucoup plus interventionniste dans ses propos, il avait, entre autre, appelé en 2015 à bombarder l'Iran.

Lorsque le Wall Street Journal, lui a demandé le 14 novembre si son titre serait bientôt «secrétaire», Rudy Giuliani a simplement répondu : «On ne sait jamais».
Il a aussi avancé que John Bolton serait un bon choix pour le poste de secrétaire d'Etat. A la question: «N'y a t-il pas un meilleur choix ?», il a répondu : «Peut-être moi, je ne sais pas».

A lire aussi : Barack Obama reconnaît que sa politique en Syrie «n'a pas marché»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage