Syrie : des avions russes réalisent des bombardements depuis le porte-avion Amiral Kouznetsov

Syrie : des avions russes réalisent des bombardements depuis le porte-avion Amiral Kouznetsov Source: Sputnik
Le porte-avions Amiral Kuznetsov

Des chasseurs-bombardiers, décollant depuis le porte-avions de la flottille russe située au large des côtes syriennes, ont frappé pour la première fois des positions de groupes djihadistes, dans les provinces d'Homs et d'Idleb.

«Pour la première fois de l'histoire de la flotte russe, le porte-avions Amiral Kouznetsov a pris part à des opérations armées», a déclaré le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, lors d'une réunion avec le président Vladimir Poutine et l'état-major, a rapporté l'agence AFP, mardi 15 novembre. Ces opérations ont été lancées dans la matinée «contre les positions de l'Etat islamique (EI) et du Front al-Nosra dans les provinces d'Idleb et d'Homs», a précisé le ministre.

Le haut responsable russe a en outre indiqué que les positions terroristes visées, essentiellement des usines, des centres d'entraînement et des dépôts d'armes, avaient également été frappées par les missiles de la frégate russe Amiral Grigorovitch.

Les missiles d'une frégate russe Amiral Grigorovich visent les positions terroristes en Syrie

Cité par l'agence russe Interfax, le ministère de la Défense russe a par ailleurs fait savoir qu'aucune frappe russe n'avait touché la ville d'Alep mardi – et, plus globalement, que les avions de guerre de Moscou et de Damas n'avaient pas bombardé de positions dans cette ville au cours des 28 derniers jours.

Une flottille militaire russe contre les forces djihadistes

Ce navire ainsi que l'Amiral Kouznetsov font partie d'une flottille de guerre russe, qui s'est rendue à proximité des côtes syriennes afin de soutenir les forces syriennes dans leur lutte contre les combattants rebelles. Environ 20 chasseurs russes sont stationnés sur le porte-avion, tandis qu'un contingent aérien de taille équivalente se trouve dans la base russe de Hmeimim, près de la ville syrienne de Lattaquié.

Le voyage de la flottille de guerre russe jusqu'en Syrie, passant par la Manche et le détroit de Gibraltar, avait suscité de vives réactions parmi les dirigeants et les médias occidentaux. Les autorités d'Espagne et de Gibraltar, en particulier, avaient tenu à faire savoir que les navires russes n'étaient pas les bienvenus dans leurs ports... alors même que le Kremlin avait affirmé ne leur avoir jamais demandé une telle aide.

L'armée russe au côté de Damas depuis 2015

Répondant à la demande officielle du président syrien Bachar el-Assad, Moscou a déployé en septembre 2015 des forces militaires en Syrie, afin d'aider les forces gouvernementales à combattre les terroristes de Daesh ainsi que divers autres groupes à tendance djihadiste. Une opération qui a permis aux autorités syriennes de regagner du terrain, et notamment de reprendre la cité antique de Palmyre, en mars 2016, aux combattants de l'EI.

Outre des frappes aériennes, la Russie a réalisé en août dernier des tirs de missiles sur des positions syriennes du Front al-Nosra depuis des navires postés en mer Noire, mais aussi, en novembre 2015, des tirs depuis la mer Caspienne contre des cibles situées dans les provinces de Raqqa et d'Alep.

Lire aussi : Un avion de chasse russe s'écrase en Méditerranée à son retour de Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales