Routes fissurées, vitres brisées : violent séisme en Nouvelle-Zélande en images (VIDEOS, PHOTOS)

Routes fissurées, vitres brisées : violent séisme en Nouvelle-Zélande en images (VIDEOS, PHOTOS)© ravi.sankar.75 / Instagram

De nombreuses vidéos et photos montrant l’étendue des dégâts matériels causés par le séisme de magnitude 7,8 qui a frappé la Nouvelle-Zélande le 13 novembre, sont apparues sur les réseaux sociaux.

La ville néo-zélandaise de Christchurch, qui se relevait à peine du terrible tremblement de terre de 2011 qui avait tué 185 personnes et détruit de larges parties de la région, a une nouvelle fois été violemment frappée le 13 novembre.

Après une secousse de magnitude 7,8, les autorités, sur le qui-vive, ont mis en garde la population contre un risque de tsunami, qui s'est effectivement déclaré dans le sud du pays.

Des dizaines d’utilisateurs de Twitter ont posté des photos des dégâts causés, montrant leurs maisons, les magasins et les routes dévastés après le violent tremblement de terre.

Peu de temps après le séisme, les autorités ont demandé aux résidents de la côte est du pays d’évacuer vers des zones situées plus en hauteur, par mesure de sécurité.

Dans la capitale Wellington, on peut voir des devantures de magasins démolies, des blocs de béton et du verre cassé jonchant le sol.

Plusieurs vidéos ont également été filmées alors même que la puissante secousse se faisait ressentir, montrant des pièces bouger alors que les résidents tentent de garder leur calme.

Auteur: NZSmall

Les photos des dégâts à l’intérieur des maisons ont elles aussi afflué sur Twitter.

Dans des magasins des villes de Christchurch et Nelson, le sol est jonché de produits divers, pour certains éclatés, après avoir été violemment projetés au sol durant les secousses.

#Christchurch #earthquake

Une vidéo publiée par Akshay Sahrawat (@gps_akshay) le

Lire aussi : Un tsunami frappe la Nouvelle-Zélande après un tremblement de terre massif

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales