Interpol a délivré des «notices rouges» pour traquer deux ex-responsables de la FIFA

Un homme passe devant le logo de l'Interpol Source: Reuters
Un homme passe devant le logo de l'Interpol

Deux ex-responsables de la FIFA, Jack Warner et Nicolás Leoz, et quatre chefs d’entreprises partenaires ont été inclus dans la liste des personnes recherchées par Interpol à la demande des Etats-Unis qui les accusent de racket, complot et corruption.

«Les personnes concernées sont recherchées par les juridictions nationales et le rôle de l’Interpol est d’aider les forces de la police à identifier ou localiser ces personnes  en vue de leur arrestation et de leur extradition», a dit l’organisation dans un communiqué.

La notice rouge est l’instrument le plus proche du mandat d’arrêt international, la distinction entre les deux instruments juridiques étant qu’Interpol ne peut pas forcer un Etat membre à arrêter le destinataire d’une notice rouge ni envoyer ses agents appréhender cette personne dans le pays où elle se trouve. Dans le cas d’un suspect faisant l’objet d’une notice rouge, c’est à la charge de l’Etat requérant et de l’Etat où la personne se trouve de convenir de l’arrestation et l’extradition de la personne.

Le Paraguayen Nicolás Leoz, ex-patron de la Conmebol, a été assigné à domicile dans son pays tandis que Jack Warner a été arrêté à Zurich le 27 mai avec six autres hauts fonctionnaires de la FIFA impliqués dans les schémas de corruption mis à jour par l’enquête américaine.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales