L'ombre de la Russie planerait sur les élections à venir en Europe selon le Wall Street Journal

L'ombre de la Russie planerait sur les élections à venir en Europe selon le Wall Street Journal© Maxim Shemetov Source: Reuters
Des soldats russes participent à une parade militaire le 7 novembre 2016 sur la place Rouge à Moscou

Selon le journal new-yorkais, la Russie pourrait vouloir influencer les élections à venir dans plusieurs pays européens parmi lesquels la France et l'Allemagne. L'objectif du Kremlin serait de casser «l'isolement» diplomatique de la Russie.

Lire aussi : L’art consommé de la propagande ou comment accuser Poutine de tous les maux de l’Europe

Alors que l'influence de la Russie a accompagné jusqu'au bout les élections américaines, un long article publié le 5 novembre par le Wall Street Journal évoque à nouveau la Russie et son président Vladimir Poutine. Selon le quotidien, la Russie se préparerait à peser de tout son poids sur les élections à venir sur le continent européen. Cette intervention russe serait plus importante en Europe qu'aux Etats-Unis. 

Selon des experts et des officiels de la Maison Blanche, cités par le Wall Street Journal, Moscou courtiserait en effet depuis longtemps des personnalités politiques de premier plan en Europe.

L'article du Wall Street Journal s'appuie à de multiples reprises sur l'expertise de Pasi Eronen, chercheur au sein de la Fondation pour la défense des démocraties, un think tank basé à Washington. Selon cet expert, la Russie mènerait une politique d'ingérence active en Europe depuis deux années.

L'intrusion dans les affaires intérieures de pays souverains en Europe se mènerait selon Pasi Eronen grâce à des actions de piratage informatique orchestrées directement par le Kremlin.

Aller plus loin : Anonymous à RT : «Pourquoi Moscou piraterait Podesta quand elle peut pirater directement Hillary ?»

Lire aussi : La Russie accusée de financer des partis politiques en Europe pour «déstabiliser l’OTAN»

Selon les experts cités par le Wall Street Journal, la Russie entretiendrait également des relations privilégiées avec des partis politiques eurosceptiques. Ces derniers auraient le vent en poupe depuis la crise migratoire de 2015.

D’après le Wall Street Journal, la Russie mènerait également des campagnes de désinformation médiatique avec un objectif : affaiblir ceux que la Russie considère comme ses adversaires politiques. Son but ? Briser son «isolement politique et mettre un terme à la politique des sanctions économiques adoptées par l'UE après l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014».

Pour le moment, le Kremlin n'a pas encore commenté ces nouvelles accusations d'ingérence.

Lire aussi : Fuite des e-mails du DNC : pour le Kremlin, les Etats-Unis s'inventent des «histoires d'horreur»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»