Anonymous à RT : «Pourquoi Moscou piraterait Podesta quand elle peut pirater directement Hillary ?»

Anonymous à RT : «Pourquoi Moscou piraterait Podesta quand elle peut pirater directement Hillary ?» © Ricardo Moraes Source: Reuters

La Russie n'a rien à voir avec les fuites d'emails du président de campagne d’Hillary Clinton, John Podesta, car Moscou a les capacités de pirater Clinton elle-même, assure l’"hacktiviste" Alex Poucher avant la Million Mask March d'Anonymous.

«Ces derniers temps, les Etats-Unis passent leur temps à blâmer la Russie pour tout et n’importe quoi, en particulier avec ce qu'il se passe en Syrie. Washington veut également absolument parvenir à extrader Edward Snowden pour le jeter en prison», a déclaré Alex Poucher. 

Le militant a déclaré qu'il ne croit pas aux affirmations de Hillary Clinton selon lesquelles le site web de Julian Assange, WikiLeaks, a coopéré avec la Russie et a reçu des données sensibles pouvant porter atteinte à la campagne de la candidate démocrate, de la part de Moscou.  

«Quel était le mot de passe de Podesta ? C'était «mot de passe» avec un zéro au lieu de la lettre «o». N’importe quel gamin aurait pu pirater son compte. Je pense qu'avec la puissance de l'intelligence russe et les ressources que la Russie a à sa disposition, si Moscou avait vraiment voulu pirater quelqu’un, elle aurait piraté directement Hillary Clinton, pas Podesta», a avancé Poucher.  

«Je ne crois pas que le gouvernement russe ait des liens directs avec WikiLeaks», a-t-il dit, ajoutant que les membres du site lanceur d’alertes, tout comme Anonymous, «ne travaillent pour aucun gouvernement ou organisation» et défendent uniquement le peuple.  

«Le seul lien que j'ai pu constater entre la Russie et WikiLeaks serait Sarah Harrison qui a des contacts avec [Edward] Snowden», ce dernier ayant obtenu l’asile de la part de Moscou.

L’«hacktiviste» a assuré que selon lui, WikiLeaks continuerait de divulguer les emails de Podesta, en dépit de l'opposition du camp de Hillary Clinton.

Cependant, Poucher reste sceptique quant au fait que la candidate démocrate pourrait voir sa campagne perturbée à cause de ces fuites.  

«Je crois que Hillary n'ira pas en prison, mais que les révélations de ses courriels l'obligeront finalement à faire des aveux au sujet de ces fuites. Et cela sera très important pour le peuple américain», a déclaré Poucher. 

«Le gouvernement devrait craindre le peuple» 

Des dénonciateurs qui risquent tout pour livrer la vérité au peuple «devraient être acclamés» et non persécutés, défend Poucher.

«Plus le gouvernement cache ses agissements au peuple, plus il nous faut des dénonciateurs comme Julian Assange et Edward Snowden... Nous devrions considérer ces dénonciateurs comme des héros au lieu de les confiner à l’ambassade d’Equateur à Londres [Assange] ou encore en Russie [Snowden]» a-t-il ajouté. 

Il ne devrait y avoir rien de criminel «dans les fuites et les révélations qui sont divulguées sans menace physique sur la personne concernée», a déclaré le militant d’Anonymous. 

«Si la transparence provoque de la peur, cela montre bien que le gouvernement a des choses à cacher et ne travaille pas pour le peuple. Les gens ne devraient pas craindre leur gouvernement. C’est le gouvernement qui devrait craindre le peuple.» 

Poucher estime que le sujet central de la manifestation mondiale de cette année est l'élection présidentielle américaine du 8 novembre, dans laquelle Hillary Clinton sera opposée à Donald Trump. 

«Lorsqu’une nation de plus de 300 millions d’habitants doit choisir entre un Trump et une Clinton, on peut dire que le système électoral est soit corrompu, soit complètement dépassé», a déclaré l'activiste. 

«La dissidence comme plus haute forme de patriotisme» 

«La dissidence est la plus haute forme de patriotisme qui existe», a lancé Alex Poucher, ajoutant que cela rend la Million Mask March «d’autant plus pertinente». 

Les gens qui portent des masques de Guy Fawkes, popularisés par le roman graphique et le film V pour Vendetta, participeront également à cette marche pour dénoncer la surveillance massive, la brutalité policière, le racisme et la corruption au sein du gouvernement.  

«Nous continuerons à protester chaque année le 5 novembre, jusqu’à ce que nous ayons constaté des changements dans les sphères au sein desquelles nous nous battons», a conclu l’hacktiviste.

Lire aussi : Hillary Clinton «dévorée vivante par ses ambitions» : Julian Assange s’exprime en exclusivité sur RT

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales