«Ennemis du peuple» : les tabloïds britanniques se déchaînent contre les juges anti-Brexit

«Ennemis du peuple» : les tabloïds britanniques se déchaînent contre les juges anti-Brexit© Capure d'écran StopFundingHate - Facebook
Quand les médias britanniques incendient les juges voulant bloquer le Brexit

Plusieurs journaux britanniques à grand tirage ont publié des Unes incendiaires au lendemain de la décision polémique de la Haute Cour de justice britannique, qui a jugé que le Parlement devrait être consulté avant de pouvoir activer le Brexit.

En ce 4 novembre, quatre tabloïds britanniques ont trouvé leur cible : les trois juges de la Haute Cour de justice de Londres saisis par des opposants au Brexit, qui ont établi la veille que le gouvernement devrait passer par un vote du Parlement pour activer l'article 50 du Traité de Lisbonne et sortir effectivement de l'Union européenne.

Lire aussi : La Justice britannique ouvre la possibilité au gouvernement de bloquer le Brexit

«Ennemis du peuple», peut-on lire en lettres capitales sur la Une du journal Daily Mail, qui n'hésite pas à épingler la photo des «juges qui ont défié 17,4 millions de votants du Brexit».

Le Daily Express, lui aussi proche du camp du Leave, ne fait pas non plus dans la dentelle. «Hier, trois juges ont bloqué le Brexit [...] Nous devons sortir de l'UE», titre-t-il, sur fond de drapeau britannique.

Même le Daily Telegraph, habituellement plus modéré, affiche lui aussi la photo des magistrats accompagné de la légende «Les juges contre le peuple».

«Who do EU think you are ?» («Qui pensez-vous que vous êtes ?») s'en va pour sa part The Sun, au détour d'un jeu de mot entre le terme you et EU.

#StopFundingHate : des internautes s'attaquent au Daily Mail

Après ces Unes incendiaires, le groupe de pression Stop Funding Hate («Stop au financement de la haine»), a appelé à faire pression sur les sociétés qui disposent de contrat publicitaires avec le Daily Mail.

L'organisation a indiqué sur Facebook qu'elle contacterait chaque compagnie dont une publicité se trouve dans l'édition du 4 novembre, parmi lesquelles la compagnie aérienne British Airways ou encore le constructeur automobile Mercedes Benz, afin qu'elles cessent toute activité avec le tabloïd.

Avec le hashtag #StopFundingHate, de nombreux utilisateurs de Twitter ont marqué leur approbation à la campagne anti-Daily Mail.

Le 23 juin 2016, à l'issue d'un vote par référendum, 51.9% des Britanniques se sont prononcés en faveur de la sortie de leur pays de l'Union européenne.

Lire aussi : Royaume-Uni : Theresa May maintient son calendrier du Brexit malgré la décision de la haute cour

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.