Des dizaines de civils auraient été tués par un raid aérien de l'OTAN en Afghanistan

Des dizaines de civils auraient été tués par un raid aérien de l'OTAN en Afghanistan© Josh Smith Source: Reuters
F-16 américain en mission en Afghanistan
Suivez RT France surTelegram

D'après certains médias locaux et réseaux sociaux, un raid aérien sur la ville de Kunduz dans le nord de l'Afghanistan aurait fait des dizaines de victimes civiles, y compris des enfants. L'OTAN a reconnu avoir mené ces frappes aériennes.

Lire aussi : Afghanistan : deux soldats américains tués, deux autres blessés lors d'une opération à Kunduz

Les forces de l'OTAN en Afghanistan ont reconnu être à l'origine de frappes aériennes qui auraient causé la mort de dizaines de civils, y compris d'enfants dans la ville de Kunduz. D'après l'OTAN, ces frappes aériennes étaient nécessaires pour «défendre des forces amies sous feu ennemi.»

Les informations sur le nombre de victimes, tuées ou blessées, sont pour l'instant contradictoires. 

Radio Free Afghanistan a cité des responsables locaux qui indiquent que le raid aérien aurait provoqué la colère des habitants de la ville qui seraient sortis dans la rue pour protester contre le bombardement. D'après la radio, les manifestants portaient les cadavres d'au moins 20 personnes, dont des enfants.

De son côté, un reporter du New York Times à Kaboul aurait repris des informations du gouverneur de Kunduz et a indiqué sur son compte Twitter qu'au moins 30 civils auraient perdu la vie durant le raid aérien. Selon ces informations, 26 civils auraient également été blessés.

Un autre journaliste afghan, Bilal Sarwary, a cité des sources issues selon lui du gouvernement afghan. Selon ces informations, 31 civils auraient été tués. 

Le 3 octobre 2015, des avions américains avaient bombardé, soi-disant par erreur, l’hôpital administré par Médecins sans frontières (MSF) de la ville de Kunduz. Selon l’organisation humanitaire, le raid aurait fait 42 victimes, dont 24 patients, 14 membres du personnel et quatre accompagnateurs.

Lire aussi : Kunduz : un an après la frappe américaine, l'hôpital de MSF est toujours en ruines

Depuis le retrait de la majorité des forces occidentales fin 2014, l’opération de l'OTAN en Afghanistan «Resolute Support» compte désormais 12 000 hommes, dont près de 10 000 Américains. Selon l'alliance, ces troupes, sous commandement américain, sont chargées d'assister les forces afghanes dans la lutte sur le terrain contre les talibans et l'Etat islamique. Les forces américaines mènent également des bombardements aériens. 

Lire aussi : Une guerre sans fin : ce qu'il faut retenir pour le 15e anniversaire de l’invasion de l’Afghanistan

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix