L'économie russe moins touchée que prévu

Le kremlin peut être satisfait. L'économie russe retrouve des couleurs.© Wikipedia
Le kremlin peut être satisfait. L'économie russe retrouve des couleurs.

Selon une dépêche de l’agence Reuters, la Banque mondiale a revu à la baisse la contraction du PIB russe pour l’année en cours. Elle anticipe un retour de la croissance dès 2016.

Nouvelle confirmation du redressement économique russe. Profitant de la reprise à la hausse des cours du pétrole, d’un rouble qui remonte et d’un ralentissement de l’inflation, Moscou devrait voir son PIB subir une contraction moins forte que prévue en 2015. C'est une baisse de 2,7% qui est dorénavant attendue contre 3,8% précédemment.

L’économiste en chef chargé de la Russie pour la Banque mondiale, Birgit Hansl, a pour sa part analysé que la banque centrale pourrait profiter de la situation pour assouplir plus fortement sa politique monétaire et ainsi soutenir l’activité.

L’insitution financière se montre toutefois prudente. Dans un communiqué diffusé sur son site elle rappelle que «des risques baissiers considérables» continuent de peser sur ses projections. Comme un marché du pétrole «qui cherche toujours un nouveau point d’équilibre».

Si le ralentissement  s’est accéléré en avril avec une chute de 4,2% du PIB, la Russie peut attendre 2016 avec impatience. Toujours selon la Banque mondiale, la croissance sera de retour l’année prochaine avec une estimation de +0.7%. En 2017, la reprise devrait se confirmer et la croissance atteindre +2,5%.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales