Syrie : six enfants tués par des tirs de roquettes à Alep

- Avec AFP

Syrie : six enfants tués par des tirs de roquettes à Alep Source: Sputnik

Au moins six enfants ont été tués et 15 blessés jeudi 27 octobre en Syrie par des tirs de roquettes des rebelles sur des quartiers sous contrôle gouvernemental à Alep, ont rapporté les médias officiels.

Le secrétaire-général des Nations unies Ban Ki-moon a condamné, le 28 octobre, l’attaque d’une école d’Alep survenue la veille. «De telles attaques, si [elles sont] délibérées, pourraient équivaloir à des crimes de guerre», a-t-il déclaré avant d’ajouter : «Les responsables de ces actes doivent être traduits devant la justice.»

Le 27 octobre, des tirs de roquettes ont visé deux quartiers tenus par le gouvernement dans l'ouest d'Alep, touchant notamment une école.

«Trois écoliers ont été tués et 14 blessés dans des tirs de roquettes de groupes terroristes sur une école du quartier de Chahba», a indiqué l'agence de presse officielle Sana.

Une deuxième attaque a touché une maison dans le quartier de Hamdaniyé, tuant trois frères et blessant un quatrième, selon la même source.

Lire aussi : Vitali Tchourkine accuse l’ONU d’avoir fait échoué l’évacuation des civils à Alep

Ancienne capitale économique de la Syrie, la ville septentrionale d'Alep est divisée depuis 2012 entre quartiers tenus par le régime et secteurs contrôlés par les rebelles que le gouvernement tente de reconquérir avec le soutien militaire de la Russie.

Mercredi, des raids aériens avaient visé une école de la province d'Idleb (nord-ouest), causant la mort de 22 enfants et six enseignants selon un bilan fourni par l'Unicef.

Le directeur général de l'Unicef, Anthony Lake, a dénoncé «une tragédie» et un possible «crime de guerre». L'école du village de Hass a été attaquée «à plusieurs reprises», précisait le communiqué de l'Unicef sans plus de détails.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales