Belgique : le château de Noisy, menacé de démolition, mobilise ses partisans (VIDEO)

Belgique : le château de Noisy, menacé de démolition, mobilise ses partisans (VIDEO)
Château de Noisy, Celles, Belgique, capture d'écran YouTube

L'annonce de la démolition du château, situé près de Celles en Belgique, a suscité un vif émoi parmi les amoureux du patrimoine. Les bulldozers avaient pris position le 24 octobre, mais la commune a présenté un ultime projet susceptible de le sauver.

Le château sera peut-être sauvé par le gong. A la dernière minute, et au moment où les travaux de démolition devaient débuter, un échevin (adjoint au maire en Belgique) de la commune de Houyet, a proposé un projet afin de sauver le château de style néo-gothique, très en vogue dans la région au milieu et à la fin du XIXe siècle.

L'idée, étant d'en faire un site de «vestiges» rapporte la RTBF. Reste – et c'est le problème depuis le début sur ce dossier – à trouver le moyen de sécuriser les bâtiments qui menacent de tomber en ruine. L'annonce de la démolition du joyau architectural, obtenue par son propriétaire, le comte de Liedekerke Beaufort, qui ne peut assumer les frais énormes de remise en état, a suscité une vive émotion parmi les amoureux du patrimoine de la région.

Les amis du château regroupés dans l'association Aresno, «Association pour la restauration et la sauvegarde du château de Noisy», organisent régulièrement des sittings afin de protester contre la démolition programmée du château.

Le 15 octobre dernier, ils étaient une vingtaine à manifester devant le portail du château, lequel se trouve à un kilomètre des bâtiments, nichés dans une forêt touffue digne de la Belle au bois dormant, pour un baroud d'honneur, la bâtisse monumentale semblant condamnée.

Lire aussi : Une brasserie belge ouvre un pipeline de bière qui traverse le centre historique de Bruges (VIDEO)

Ce lundi 24 octobre, après que le périmètre du château avait été bouclé et sécurisé, les machines de démolition prenaient position.

En 2013, le propriétaire des lieux avait obtenu auprès de la commune de Houyet un permis de démolition, les bâtiments ayant été fortement endommagés par les eaux pluviales. Un cours d'eau voisin présente également une menace pour la sécurité. Au fil des années, le sites est devenu le terrain de jeu des amateurs de varape comme des chasseurs de fantômes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales