Fracassée, détruite : l'étoile de Donald Trump sur le Walk of Fame vandalisée (VIDEO)

Fracassée, détruite : l'étoile de Donald Trump sur le Walk of Fame vandalisée (VIDEO)© Mario Anzuoni Source: Reuters

L’étoile de Donald Trump située sur le Walk of Fame, à Hollywood, a été la cible d'un vandale, qui l’a fracassée à l'aide d'une pioche de telle sorte que des morceaux de l’étoile viennent à manquer.

La police de Los Angeles a reçu le mardi 25 octobre l’information que quelqu’un menaçait de s’en prendre à l’étoile. Quand des agents se sont finalement rendus sur place, ils n’ont pu que constater les dégâts.

On sait malgré tout ce qu'il s'est passé, des passants ayant réussi à filmer la scène.

Sur les images, on peut voir un homme vêtu d'une veste et d'un casque de chantier frapper vigoureusement le sol à la pioche. On peut même voir une chaîne de télévision interviewer l'activiste à l'issue de son méfait. Résultat : les lettres ont été rendues illisibles, et le médaillon métallique au centre de l’étoile a disparu.

La police a mis en place une petite tente autour de l’étoile meurtrie ainsi que des panneaux de signalisation pour indiquer aux piétons de contourner la «scène du crime». Des patrouilles supplémentaires ont également été organisées.

Aucune déclaration de la Chambre de Commerce de Hollywood, responsable du Walk of Fame, n’a pour l’instant été faite quant aux réparations à mettre en œuvre pour restaurer le lustre initial de l’étoile de Trump.

Inaugurée en 2007 pour rendre hommage aux talents de producteur du magnat américain, elle est située sur Hollywood Boulevard, entre Orange Drive et Highland Avenue, juste en face du Théâtre El Capitan.

Située entre celle de Kevin Spacey et une autre de Jerry Lewis, l’étoile de l’actuel candidat républicain à l’élection présidentielle a déjà été vandalisée par le passé, mais aussi utilisée par un artiste, qui avait érigé une petite enceinte autour de l’étoile, en juillet, en référence à ses déclarations sur le mur qu’il compterait construire entre les Etats-Unis et le Mexique, s’il venait à être élu président.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.