A la demande de la France, le Royaume-Uni ne prend plus de nouveaux mineurs de la «Jungle» de Calais

A la demande de la France, le Royaume-Uni ne prend plus de nouveaux mineurs de la «Jungle» de Calais© Peter Nicholls Source: Reuters
Un migrant mineur provenant du camp de la «Jungle», arrivant au centre d'accueil de Croydon au Royaume-Uni, le 23 octobre.

Londres cesse temporairement de prendre en charge de nouveaux enfants du camp de migrants calaisien, en accord avec les autorités françaises qui ont entamé le démantèlement de celui-ci.

«En raison des opérations menées à Calais, et à la demande des autorités françaises, nous avons accepté avec réticence la suspension temporaire du processus» d'accueil de migrants mineurs non accompagnés, a fait savoir le porte-parole du Bureau de l'Intérieur du Royaume-Uni au journal britannique The London Evening Standard, en début d'après-midi du lundi 24 octobre.

Dans la matinée, les forces de l'ordre françaises ont entamé le démantèlement du fameux camp illégal de migrants de la «Jungle», à Calais, où vivent environ 10 000 individus, dont quelque 1 300 mineurs non accompagnés.

La semaine dernière, selon les autorités françaises, Londres a pris en charge environ 200 réfugiés de moins de 18 ans du site du nord de la France, disposant de parents au Royaume-Uni. En mai dernier, l'ex-Premier ministre britannique s'était en effet engagé à accueillir 3 000 enfants migrants sur son territoire (en provenance de Calais ou d'autres camps ) – une promesse que le ministre de l'Intérieur français, Bernard Cazeneuve, avait rappelé au gouvernement britannique à plusieurs reprises.

Le démantèlement du camp suscite de vives inquiétudes concernant le sort des enfants qui y habitent : dans une lettre adressée vendredi dernier à Bernard Cazeneuveançais, des ONG et élus britanniques avaient demandé à ce dernier d'assurer la sécurité et le bien-être des réfugiés mineurs durant les opérations de destruction du site.

Lire aussi : Affrontements dans la Jungle de Calais un jour avant l'expulsion des migrants (PHOTOS, VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales