A Mossoul, Bernard-Henri Lévy aurait refusé d'abriter un journaliste dans son véhicule blindé

A Mossoul, Bernard-Henri Lévy aurait refusé d'abriter un journaliste dans son véhicule blindé© TOBIAS SCHWARZ Source: AFP
Bernard-Henri Lévy, à la Berlinale de février 2016
Suivez RT France surTelegram

Le philosophe, qui prépare un documentaire aux abords de la ville irakienne en guerre, aurait refusé à un journaliste de trouver refuge dans son véhicule sécurisé. Un geste aimable, qui a déjà suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux.

Aucun conflit, semble-t-il, ne peut se passer de la compagnie du philosophe français à l'éternelle chemise blanche. Cette fois, c'est aux environs de la cité irakienne de Mossoul, que l'armée essaie de reprendre aux djihadistes de Daesh depuis le 17 octobre, que l'écrivain de 67 ans a été repéré... dans des circonstances guère flatteuses.

«J'ai croisé BHL sur le front à l'est de Mossoul. Il a refusé que je rentre dans son véhicule blindé alors que j'étais à découvert», a tweeté mercredi 23 octobre le journaliste indépendant Wilson Fache, qui a collaboré, notamment, avec l'AFP, le média belge RTBF et la chaîne américaine CNN.

Si la scène n'a été décrite que par ce reporter, la présence de Bernard-Henri Lévy dans la région de Mossoul est confirmée par le philosophe lui-même. Une publication du dimanche 23 octobre sur le site de la revue La Règle du Jeu, qu'il a lui-même fondée, indique en effet que «l’écrivain Bernard-Henri Lévy est retourné au Kurdistan irakien pour préparer un deuxième long métrage qui s’intitulera "La bataille de Mossoul"». Le texte précise même que l'intellectuel français bénéficie d'un véhicule sécurisé : «Très proche du président kurde, Massoud Barzani, BHL s’est rendu cette semaine sur la ligne de front contre Daech, dans un blindé, pour participer à une offensive avec les chefs militaires des peshmerga».

«Il ne voulait pas se faire piquer le scénario de son prochain navet...»

La description d'un BHL refusant de faire monter un journaliste en danger dans son blindé en pleine guerre n'a pas manqué de faire réagir de nombreux internautes.

Un utilisateur de Twitter a ainsi moqué le courage relatif de l'auteur de La Barbarie à visage humain...

... tandis qu'un autre a préféré prendre pour cible les reportages de guerre – tels «Peshmerga» – que le philosophe aime tourner.

La légendaire chemise blanche de l'écrivain, bien sûr, a également été au centre de quelques moqueries.

D'autres internautes ont réagi avec moins de légèreté à l'information, accusant BHL de desseins malveillants ou d'espionnage en Irak.

Lire aussi : Surprise ! Cannes rajoute à la dernière minute... un film de BHL et crée la polémique

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix