Un comédien canadien informe Julian Assange sur l'état du monde... par mégaphone

Un comédien canadien informe Julian Assange sur l'état du monde... par mégaphone Source: AFP
Julian Assange lors d'une conférence de presse en live pour l'anniversaire des dix ans de Wikileaks le 4 octobre 2016

Armé d'un mégaphone, l'humouriste Bobby Mair a hurlé l'actualité mondiale devant l'ambassade d'Equateur. Julian Assange y est privé d'internet depuis la publication par Wikileaks des emails d'Hillary Clinton pendant la campagne de cette dernière.

Comment s'informer quand internet est bloqué et qu'on ne peut sortir de chez soi ? Julian Assange a trouvé - malgré lui - la solution.

Le comédien canadien Bobby Mair, armé d'un mégaphone et d'une pancarte «Julian's Assange Personal Internet Service», s'est rendu le mercredi 19 octobre devant l'ambassade d'Equateur à Londres, où est réfugié le célèbre fondateur de Wikileaks afin d'éviter une extradition en Suède où il est accusé de viol et de harcèlement sexuel.

Bobby Mair s'est exprimé au mégaphone en direction d'une fenêtre de l'ambassade, espérant se faire entendre du lanceur d'alertes. 

«Je voulais garder [Assange] informé de ce qui se passe, alors je suis allé là-bas et je lui ai lu son horoscope. Phil Collins, qui est un chanteur populaire au Royaume-Uni, est à nouveau en tournée, alors je suis allé là-bas et je lui ai chanté une chanson de Phil Collins. Cela lui a permis d'être à jour des nouvelles du monde... Comment font Brad Pitt et Angelina avec leur divorce, des choses comme ça», a expliqué Bobby Mair à RT.

Bobby Mair n'a néanmoins pas pu rencontrer Julian Assange en chair et en os comme il l’espérait. Qui sait, cela sera peut-être pour une prochaine fois... si le lanceur d'alertes est toujours privé d'internet par ses hôtes.

En effet, WikiLeaks a accusé l'Équateur sur Twitter le lundi 17 octobre d'avoir coupé internet : «Nous pouvons confirmer que l'Équateur a coupé internet à Assange samedi à 17 heures, juste après la publication de [discours] de Clinton pour Goldman Sachs.»

Le gouvernement équatorien a publié mardi 18 octobre une déclaration officielle, dans laquelle il a admit que, s'il continuait à héberger Julian Assange, la coupure d'internet à ce dernier était bien liée aux dernières révélations de WikiLeaks sur la candidate démocrate à la présidentielle américaine, Hillary Clinton.

Lire aussi : WikiLeaks publie la 13e partie des courriels du chef de campagne d'Hillary Clinton

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.