Wikileaks : Obama a-t-il menti au sujet des mails d'Hillary Clinton ?

Wikileaks : Obama a-t-il menti au sujet des mails d'Hillary Clinton ?
Photo ©Jim Bourg/Reuters

Le treizième lot de mails dévoilés par Wikileaks commence à parler. Un échange entre les conseillers d'Hillary Clinton, alors secrétaire d'Etat, semble indiquer que Barack Obama savait que cette dernière utilisait un serveur privé.

Un mail écrit au directeur de la campagne démocrate remet en cause l'affirmation de Barack Obama selon laquelle il n'aurait pas été au courant de l'utilisation d'une messagerie privée par Hillary Clinton, dans le cadre de sa fonction alors qu'elle était la tête de la diplomatie américaine en tant que secrétaire d'Etat.

«C'est curieux que le New York Times [NYT] n'ait pas cité ce qu'ils lui font dire dans le titre. L'un d'entre nous devrait se mettre en relation avec la Maison Blanche [WH], afin qu'ils soient avertis que les emails démontreront que sa déclaration ne fait pas sens», écrit en mars 2015 Philippe Reines, vice-secrétaire d'Etat adjoint, depuis l'adresse pir@hrcoffice.com. Avant d'ajouter : «Suggère à Philippe de parler avec Josh ou Eric. Ils sont au courant que POTUS et HRC ont échangé des mails». En clair, POTUS pour «Président of the United States» et HRC pour «Hillary Rodham Clinton».

«Josh» est très vraisemblablement Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche depuis 2014 et proche de Barack Obama, chargé de communication de la campagne de Barack Obama en 200. Quant à «Eric», il s'agit sans aucun doute d'Eric T. Schultz, qui a travaillé à l'ambassade américaine à Moscou de 2007 à 2009, puis à celle de Kiev de 2010 à 2013.

Mais l'article cité dans le mail fait référence à une interview de Barack Obama donnée à la chaîne de télévision CBS le 7 mars 2015, dans laquelle il déclare avoir appris l'existence du serveur privé d'Hillary Clinton et de l'utilisation de son compte mail personnel «au même moment que tout le monde et par la presse». Une version qui ne semble donc pas concorder avec l'analyse, destinée à rester confidentielle, bien sûr, de Philippe Reines.

Le mail de Philippe Reines a été repéré dans la treizième livraison de mails piratés, un lot pour lequel Wikileaks s'est attaché par ailleurs aux mails portant mention d'une adresse, et pas n'importe laquelle : bobama@ameritech.com, révélant au passage le compte privé secret – mais légal en l’occurrence – du président américain, Barack Obama.

Capture d'écran site Wikileaks

Les lots précédents, environ 2 000 à chaque fois, ont révélé les stratégies électorales de la candidate démocrate mais aussi ce qui ressemble à une connivence certaine avec les médias américains dominants dans le but notamment de détourner l'attention du public de l'«email gate», à savoir l'utilisation d'une boîte mail privée pour traiter de sujets relevant de la fonction de secrétaire d'Etat américain.

Lire aussi : Wikileaks publie de nouveaux mails du directeur de campagne d'Hillary Clinton

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales