Wikileaks publie de nouveaux mails du directeur de campagne d'Hillary Clinton

Wikileaks publie de nouveaux mails du directeur de campagne d'Hillary Clinton
John Podesta, directeur de campagne d'Hillary Clinton ©Mike Segar/Reuters

Avec une régularité implacable le lanceur d'alerte continue de publier les mails hackés de John Podesta. Et ce jusqu'à l'élection présidentielle du 8 novembre 2016. Chaque lot précise les relations d'Hillary Clinton avec les médias et la finance.

Cette quatorzième livraison compte quelque 1 577 nouveaux mails provenant du compte piraté de John Podesta. Wikileaks a annoncé un total de 50 000 mails. Mais les lots sont livrés en vrac et il reste à les analyser.

Les premières trouvailles mettent en lumière les stratégies électorales de l'équipe de campagne d'Hillary Clinton, mais aussi les liens très étroits, entre les responsables démocrates et les principaux médias américains. Cela explique peut-être que ces derniers relaient peu les publications de Wikileaks.

Lire aussi : Top 10 des révélations des emails de campagne d’Hillary Clinton

La treizième livraison, ce jeudi 20 octobre mettait au jour des mails mentionnant le président des Etats-Unis – «POTUS pour président of the United States», ainsi que l'adresse personnelle de ce dernier : bobama@ameritech.net.

Capture d'écran site Wikileaks

Les mails piratés révèlent aussi les relations privilégiées d'Hillary Clinton avec le monde de la finance, des banques – pour lesquelles elle prononce des discours payés des centaines de milliers de dollars – et de «Wall Street». Un fil de mails de janvier 2016 se félicite ainsi, par exemple, des «excellentes» relations entre l'ex-secrétaire d'Etat et les banquiers, tandis qu'à destination du grand public et des électeurs, Hillary Clinton promet alors de s'attaquer aux «big fat cats», (gros chats bien nourris), équivalent en français de «gros plein de soupe».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales