«J’ai peut-être dit quelque chose de mal ?», s’amuse Vladimir Poutine après une coupure de courant

Source: Sputnik

Lors de la conférence de presse du sommet des BRICS, Poutine a averti les journalistes de son pool qu’ils pourraient être surveillés par les Américains. Quelques secondes après, les lumières se sont éteintes, provoquant la boutade du président.

En répondant à la question d’un journaliste russe sur la menace d’attaque informatique contre la Russie proférée par le vice-président américain, Joe Biden,lors de la conférence de presse du sommet des BRICS à Goa (Inde), le président russe a déclaré que les institutions américaines «espionnaient et écoutaient tout le monde». Il a aussi prévenu les journalistes qu'ils pouvaient attirer l’attention de l’Agence de sécurité nationale (NSA) américaine.

«Vous êtes tous et toutes l’objet d'enquêtes des services [de renseignement]. Vous portez certaines informations, vous entendez quelque chose, vous parlez à quelqu’un. Tout cela est systématisé, stocké et analysé. Voilà ce que fait la NSA», a-t-il précisé. Tout de suite après qu'il eut prononcé ces mots, l'éclairage de la salle a vacillé, avant de s'éteindre pendant une fraction de seconde.

«J’ai peut-être dit quelque chose de mal ?», a ironisé Vladimir Poutine.

Lire aussi : «On peut attendre n’importe quoi» de la part de Washington : Poutine sur la cyberattaque américaine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales