Abou Doudjana, l'émir de Daesh en Algérie, a été abattu par l'Armée

© Ennahar TV

La mort du numéro 1 de Daesh en Algérie, Saddek Habbach, dit Abou Doudjana, a été annoncée par les médias algériens. Il a été abattu dans la matinée de ce jeudi 13 octobre, par l’armée nationale populaire à Oued Zhour dans l'est du pays.

Le ministère de la Défense a confirmé la mort d'Abou Doudjana, l'émir de Jund Al-Khalifa et Aberrahmane à Skikda, dans l'est de l'Algérie, grâce à une opération menée par l'armée algérienne. 

«Suite à une embuscade tendue près de la commune de Oued Zehour, wilaya de Skikda, un détachement de l’Armée nationale populaire a éliminé, ce matin du 13 octobre 2016, les deux dangereux terroristes : «Hebbach» dénommé «Abou Doujana» et «Benaldjia» dit «Abderrahmane», précise le ministère de la Défense nationale.

Lire aussi : Terrorisme : quatre djihadistes, détenus en Espagne et au Maroc, agissaient de manière coordonnée

La saisie est a été un succès, «l’opération (...) a permis de récupérer deux pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov, une paire de jumelles, des grenades et une quantité de munitions ainsi que neuf téléphones portables», précise la même source.

© Capture d'écran du site Ennahar

Créée par des dissidents d’Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique), cette organisation a vu le jour quand son dirigeant, Abdelmalek Gouri, alias Khaled Abou Slimane, lui aussi abattu par l'armée algérienne, a signé un communiqué faisant allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, autoproclamé calife de l’Etat islamique.

Lire aussi : Tunisie : 10 terroristes présumés arrêtés à Kasserine 

L'armée algérienne en guerre contre Daesh

 En effet, l'Algérie a décidé de mettre les bouchées doubles pour combattre le terrorisme, qui ternit à nouveau l'image sécuritaire du pays. Les unités militaires algériennes ont procédé ces deux derniers mois à la mise en échec de plus de 100 tentatives d’infiltration d’éléments terroristes dans le territoire algérien. D’après des rapports sécuritaires, 85 tentatives d’infiltration ont été faites par des éléments terroristes relevant d’Al-Qaïda, Al-Tawhid et Al-Jihad.

Pour le ministre de la Défense nationale, «ces résultats successifs réalisés sur le terrain par les unités de l’Armée nationale populaire dans le cadre de la lutte antiterroriste, viennent renforcer davantage la ferme détermination à faire régner la sécurité et la sérénité à travers tout le pays».

Malgré l'adoption en 2005 d'une Charte pour la paix et la réconciliation, censée tourner la page de la guerre civile qui a fait 200 000 morts, des groupes armés islamistes restent actifs dans l'est et le sud de l'Algérie et visent principalement les forces de sécurité. Il y a deux ans, Jund al-Khilafa avait revendiqué l'exécution du randonneur français, Hervé Gourdel.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales