Tunisie : 10 terroristes présumés arrêtés à Kasserine

La maison prise d'assaut par la Brigade nationale d'intervention rapide, à Kasserine.© RZOUGA KHLIFI Source: AFP
La maison prise d'assaut par la Brigade nationale d'intervention rapide, à Kasserine.

Les autorités tunisiennes ont procédé à l'arrestation de plusieurs personnes accusées d'être liées à des membres supposés de l'EI, qui ont été abattus trois jours plus tôt. L'opération antiterroriste dans la région de Kasserine se poursuit.

Selon un correspondant de la radio tunisienne Mosaïque FM, les forces de l'ordre ont arrêté dix individus soupçonnés de terrorisme à Kasserine, dans le cadre d'une vaste opération sécuritaire dans le centre-est du pays, entamée il y a trois jours.

Dans la nuit du 30 au 31 août, la Brigade nationale d'intervention rapide (BNIR) tunisienne avait pris d'assaut une maison de la ville de Kasserine où étaient retranchés deux djihadistes. Ceux-ci, selon les autorités, appartenaient au groupe terroriste Etat islamique (EI) et s'apprêtaient à commettre des attentats.

Les deux militants de Daesh ont été tués à l'issu de plusieurs heures de combat, a fait savoir le ministère de l'Intérieur. Selon la même source, un jeune civil de 16 ans a par ailleurs péri dans les événements, victime d'une balle tiré par l'un des djihadistes. Par la suite, les autorités ont saisi, sur place, divers armes et explosifs.

La veille du déclenchement de l'opération sécuritaire dans la région, lundi 29 août, trois militaires avaient trouvé la mort et neuf autres avaient été blessés dans une attaque à l'explosif au Mont Sammama, près de Kasserine. L'attentat avait été revendiqué par la Phalange Okba Ibn Nafaâ, liée à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Lire aussi : Tunisie : l'état d'urgence prolongé d'un mois

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales