Etats-Unis : un costume d'Halloween représentant Kim Kardashian bâillonnée retiré de la vente

© Capture d'écran Twitter

Un détaillant en ligne a retiré un costume d'Halloween inspiré par la récente expérience de séquestration subie par la star de la télé-réalité à Paris. Le concept avait provoqué un tollé sur la toile. La société a présenté ses excuses.

Si la promotion de cet article ne la nomme pas directement, le costume mis en vente par le détaillant ressemble à ne pas s'y tromper à Kim Kardashian :  le déguisement représente une femme en robe de chambre, lunettes noires sur le nez, ligotée et bâillonnée, et une gigantesque bague au doigt. 

Au dos de l'emballage, la description du costume se fait tout aussi faussement opaque : «Elle a consacré sa vie à la promotion de la décadence de la jeunesse américaine, mais tous ces idéaux se sont envolés, lorsqu'une nuit à Paris, des hommes armés lui ont volé ses bijoux ainsi que sa tranquillité d'esprit».

Le costume, fourni avec une fausse corde, coûte la somme non négligeable de 70 dollars (63 euros).

Faisant face à un véritable tollé sur les réseaux sociaux, le compte Twitter de la société Costumeish, qui produit le déguisement, a annoncé le 11 octobre que le costume avait été retiré de la vente. Le PDG du la société, Johnathan Weeks, a même tenu à présenter ses excuses à tous ceux qui auraient pu être choqués par cette petite blague.

«Ce costume était supposé faire à la fois grincer des dents et rire», a déclaré l'homme au Time Magazine, ajoutant que le déguisement était destiné à faire le buzz.

«Ma plus profonde sympathie va à la famille [Kardashian]. Personne ne mérite de vivre ce qu'elle [Kim Kardashian] a vécu. En aucun cas, ce costume n'était destiné à rire de ce qui lui est arrivé à Paris», s'est-il confondu en plates excuses.

Alors qu'elle se trouvait dans la capitale française à l'occasion de la Fashion Week, la star de la télé-réalité américaine a été assaillie par des hommes déguisés en policiers, qui ont fait irruption dans sa chambre d'hôtel et l'ont tenue en joue, avant de lui dérober pour plus environ dix millions d'euros en bijoux.

Lire aussi : «Le tourisme va encore payer» : les politiques rebondissent à l'agression de Kim Kardashian

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales