Syrie : les islamistes de la partie est de la ville d'Alep négocieraient leur capitulation

Alep, Syrie, le 5 octobre 2016 ©Abdalrhman Ismail/Reuters
Alep, Syrie, le 5 octobre 2016 ©Abdalrhman Ismail/Reuters

Selon l'agence al-Masdar News, des négociations ont débuté entre l'armée régulière syrienne et les groupes islamistes retranchés dans la poche de l'Est de la ville d'Alep. En cas de succès, Alep serait totalement sous contrôle de l'armée syrienne.

Les groupes islamistes et les djihadistes, encerclés et retranchés dans la partie Est d'Alep, seraient en train de négocier les conditions de leur évacuation et seraient prêts à capituler, selon al-Masdar, l'agence pro-gouvernementale.

Après avoir baissé d'intensité et malgré la pression diplomatique, les combats ont violemment repris à Alep, les avions russes et syriens concentrant leurs frappes sur les groupes armés terroristes, notamment sur le quartier de Boustane al-Qasr, au sud-est d'Alep.

Après la reconquête de la partie ouest d'Alep, deuxième agglomération de la Syrie au nord-ouest de la Syrie et l'échec du cessez-le-feu instauré le 9 septembre 2016 sous l'égide de la Russie et des Etats-Unis, l'Armée arabe syrienne – les forces armées régulières de Damas –  ont lancé fin septembre 2016 une nouvelle offensive visant les quartiers est de la ville encore aux mains des groupes armés terroristes.

Lire aussi : Moscou somme Washington d'intervenir auprès des rebelles «modérés» qui menacent le cessez-le-feu

Si la partie ouest de la ville est sous contrôle des forces gouvernementales syriennes, les «rebelles» djihadistes continuent toutefois de lancer des roquettes, faisant de nombreuses victimes dans la population, laquelle reste par ailleurs menacée par de nombreux snipers.

En juillet 2016, alors que l'étau se refermait sur les «rebelles» encerclés dans l'est d'Alep, les forces russes et syriennes avaient donné la possibilité aux combattants de cesser le combat en ouvrant des corridors. De nombreuses familles en avait profité pour quitter la zone encerclée.

Lire aussi : Syrie : cinq enfants tués par un tir de roquette des rebelles «modérés» sur une école

Détails à suivre...

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales