Ex-chef de l’AIEA à RT : les centrales nucléaires sont une cible potentielle pour les terroristes

© KYODO Kyodo Source: Reuters

A l'ère numérique, les centrales nucléaires ont besoin d’une protection supplémentaire, a confié à RT l’ancien directeur de l’AIEA, Hans Blix, évoquant aussi les risques de fabrication d’une bombe sale par des terroristes.

«Bien sûr, il faut être prudent face aux installations telles que les centrales nucléaires et les usines d’enrichissement», a déclaré Hans Blix, à la tête de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) entre 1981 et 1997.

Tout en reconnaissant que les installations nucléaires faisaient partie des sites les mieux protégés au monde, il a ajouté que, à l’heure actuelle, les centrales étant de plus en plus connectées, elles devaient être l'objet d’une nouvelle protection spéciale contre de potentielles cyber-attaques.

Comme exemple, Hans Blix a évoqué le piratage de l’usine d’enrichissement d’uranium de Natanz, en Iran, en 2010. Un ver informatique Stuxnet s’en était pris au programme nucléaire et avait arrêté plusieurs centaines de centrifugeuses.

«En général, je pense que des terroristes choisiraient d’autres cibles avec un accès plus simple. Mais, d’un autre côté, une centrale nucléaire est un objet très séduisant pour eux», a mis en garde l’ancien directeur de l’AIEA.

Installations pétrolières, hydrauliques, électriques, ainsi que le contrôle aérien sont essentiels pour les sociétés contemporaines et doivent, elles aussi, être bien protégées, selon Hans Blix.

Selon lui, des terroristes pourraient aussi créer une «bombe sale», fabriquée à partir de matière radioactive et d’explosifs classiques. «Le césium [extrait des déchets des réacteurs nucléaires] est utilisé dans de nombreux hôpitaux et, s’il est dérobé, il peut être utilisé dans une bombe sale dans le centre d’une ville - Moscou, New York ou Washington. Nous devons être prudents partout», a-t-il prévenu.

Les propos de Hans Blix ne semblent pas être de vaines mises en garde.
L'actuel directeur de l’AIEA, Yukiya Amano, a prévenu le 11 octobre que les risques d'attentats terroristes contre des centrales nucléaires ou de fabrication d’une «bombe sale» par des terroristes étaient tout à fait sérieux. Il a souligné que des groupes terroristes, tels que Daesh, constituaient une menace sérieuse pour les centrales nucléaires. Yukiya Amano a même révélé que, ces dernières années, il y avait eu des tentatives de trafic d’uranium ainsi que des cyber-attaques contre une centrale nucléaire, sans préciser où ces incidents s’étaient produits.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales