Allemagne : la police a arrêté le Syrien suspecté de préparer un attentat

Leipzig, en Allemagne.© Capture d'écran Google Maps.
Leipzig, en Allemagne.

Après deux jours de traque dans l'ensemble du pays, les autorités allemandes sont parvenues à mettre la main à Leipzig sur le fugitif syrien soupçonné de préparer une attaque terroriste. Celui-ci aurait des liens avec Daesh, selon la police.

«Nous avons réussi, [nous sommes] vraiment ravis : l'homme soupçonné de terrorisme [Jaber] Albakr a été arrêté pendant la nuit à Leipzig», en Saxe, a annoncé la police allemande sur Twitter, le matin du lundi 10 octobre.

Selon le site Spiegel Online, la police a retrouvé le jeune Syrien de 22 ans, suspecté de préparer un attentat terroriste, dans un appartement occupé par un de ses compatriotes chez qui il était venu chercher de l'aide.

Toujours d'après le Spiegel Online, Jaber Albakr a abordé l'homme en question dans la gare de Leipzig, et lui a demandé s'il pouvait l'héberger chez lui. L'homme a accepté... mais seulement après avoir appris qu'il s'agissait du fameux fugitif recherché depuis deux jours par les forces de l'ordre, a contacté la police. Lorsqu'elles sont arrivées dans l'appartement, aux alentours de 23h, les forces spéciales d'intervention allemandes ont découvert le suspect, ligoté par son hôte.

L'agence AFP a indiqué que Jaber Albakr devait être transféré dans la journée à Karlsruhe, dans l'ouest de l'Allemagne, où se trouve le siège du parquet fédéral. D'après ce dernier, «tout indique que le suspect avait l'intention de commettre un attentat islamiste».

En outre, le chef de la police de la région Saxe Jörg Michaelis, cité par l'agence AFP, a indiqué que le jeune homme était probablement lié à l'organisation djihadiste Etat islamique (EI), en raison de son mode opératoire et de son comportement.

Deux jours de chasse à l'homme dans toute l'Allemagne

L'arrestation conclut deux jours de chasse à l'homme, qui avaient mobilisé des effectifs policiers exceptionnels dans l'ensemble du pays. Samedi 8 octobre, la police s'était rendue au domicile de Jaber Albakr, à Chemnitz (dans l'est du pays), après avoir été prévenue par les services de renseignement d'un danger imminent d'attentat terroriste. Elle y avait découvert plusieurs centaines de grammes d'une substance explosive décrite comme «bien plus dangereuse que le TNT», et soupçonnait le jeune Syrien de préparer une attaque contre une gare allemande.

Dès samedi, un avis de recherche avait été relayé dans tout le pays, et les contrôles avaient été renforcés dans les aéroports et les gares de Berlin, la capitale, située à 260 kilomètres de Chemnitz.

Lire aussi : Angela Merkel reconnaît que des terroristes se mêlent aux flux de migrants

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales