Belgique : ses banquiers l'ont mis sur la paille, il leur envoie des colis piégés

Illustration ©Reuters/Francois Lenoir
Illustration ©Reuters/Francois Lenoir

L'homme attend son jugement. Placé en mandat d'arrêt en juillet dernier pour tentative d'assassinat. Le Liégeois, tenant ses conseillers bancaires pour responsables de sa ruine, leur avaient envoyé des engins explosifs pour se faire justice.

Le parquet de Liège a requis 12 ans de réclusion à l'encontre d'un Liégeois de 77 ans, qui, à la suite de mauvais placements opérés sur les conseils de deux banquiers assureurs, s'était retrouvé ruiné au début des années 2000.

Mais la vengeance est un plat qui peut se manger très froid. Des années plus tard, peut-être le temps de bien se préparer et d'acquérir les compétences nécessaires, le septuagénaire passe à l'action. En juillet 2016, il envoie deux colis piégés à ses anciens conseillers, partis d'ailleurs à la retraite entre temps.

Arrivés à destination, les colis explosent bien, blessant trois personnes, dont les deux conseillers honnis. Seulement voilà, la police ne tarde pas à identifier l'envoyeur. Ce dernier a en effet construit deux engins identiques en tous points, à savoir munis d'une culasse, de canons et d'un double mécanisme de mise à feu. Mais il les a également postés depuis le même endroit, le cachet de la poste faisant foi, avec le même nom fictif et le même emballage.

Interrogés sur la sophistication des colis piégés, l'apprenti artificier s'est défendu d'avoir voulu tuer ses victimes. «Je voulais laisser des cicatrices sur leurs mains afin qu'ils se souviennent à vie qu'ils m'ont volé mes économies», a-t-il justifié.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales